Neoprog.eu
Menu

Niin kauas kuin siivet kantaa
Juha Kujanpää - Niin kauas kuin siivet kantaa
Titre : Niin kauas kuin siivet kantaa
Groupe : Juha Kujanpää
Sortie : 2017
Label : Eclipse Records
Format : CD
Genre : Folk
La chronique note de la chronique
Les évaluations Evaluations
Connectez-vous pour donner une évaluation

Titres

  • Vuorikiipeilijä - instrumental
  • Kumina - instrumental
  • Aurora - instrumental
  • Matkalaulu - instrumental
  • Hirvitalon valssi - instrumental
  • Jää sulaa - instrumental
  • Perhostanssi - instrumental
  • Niin jauas kuin siivet kantaa - instrumental


Le triptyque de Juha Kujanpää s’achève cette année. Du folk progressif instrumental venu de Finlande, qui depuis 2013 avec Tales and Travels puis Godwing en 2015 nous invite à parcourir en musique les paysages sauvages de la mer Baltique. Une​ musique dansante, légère, joyeuse où des thèmes traditionnels se mêlent à du progressif, où une multitude d’instruments se rencontrent avec parfois une guitare électrique qui vient nous rappeler que Juha Kujanpää n’est pas que du folk. Des thèmes déjà ébauchés dans les deux précédents opus viennent hanter Niin Kauas Kuin Siivet Kantaa. Si Tales and Travels avait pu nous prendre au dépourvu, c’est avec familiarité que l’on retrouve ce nouveau disque et c’est peut-être justement là que le bât blesse: Niin Kauas Kuin Siivet Kantaa se révèle sans grande surprise.

Des huit morceaux qui composent cet album, le premier, ‘Vuorikiipeilijä’, est le plus long, flirtant avec les onze minutes. Une​ symphonie bucolique aux piano, violon, mandoline, guitare électrique, batterie et basse dans laquelle on retrouve, comme dans d’autres morceaux, des thèmes récurrents. Hormis​ une guitare qui se distingue de l’ensemble par de beaux soli, le titre ne décolle guère, fait de maintes répétitions; il s’écoute sans marquer l’esprit. Avec ‘Kumina’ nous nous lançons dans une danse folklorique rythmée par les violons et des claquements de mains. Un interlude rafraîchissant qui semble inspiré de plusieurs musiques européennes. ‘Aurora’, paisible et cinématique, un peu guimauve, s’écoute et s’oublie aussitôt. ‘Matkalaulu’ nous ramène aux danses traditionnelles, une pièce dominée par les violons et soutenue par la basse. Passé la première minute, la piste tourne hélas en rond.
C’est un accordéon qui nous convie à une valse dans ‘Hirvitalon valssi’. Accordéon, violons, mandoline, saxophone, guitare, un titre riche qui arrive à nous surprendre agréablement, écrit comme une symphonie de Berlioz, qui se situe à la frontière du classique, du folk et du progressif et se révèle être le morceau le plus intéressant de de l’album. ‘Jää Sulaa’ au ton plus solennel, qui par certains aspects pourrait rappeler ‘Chariots of Fire’, manque de matière pour s’y attarder. Nous repartons pour une danse sur une mandoline, un accordéon et des violons au chant des petits oiseaux. Mais une fois encore ‘Perhostanssi’ ne réussit pas à convaincre, autant que ‘Hirvitalon valssi’. ‘Niin Kauas Kuin Siivet Kantaa’ à l’écriture une nouvelle fois très symphonique donne la parole au piano sur lequel viennent se superposer flûte, guitare, violons, basse. Une pièce à la mélodie lente et émouvante, concluant ce troisième opus agréablement.

Une fois encore, Niin Kauas Kuin Siivet Kantaa sera un album inégal, fait de pièces très construites mais également de beaucoup de remplissage. Une musique à réserver aux amateurs de folk symphonique plus qu’aux amoureux du progressif.

Facebook : https://www.facebook.com/juhakujanpaamusic

Vidéo :



Bandcamp :


Rédigé par Classico le 13/12/2017
Commentaires
Aucun commentaire
Prochains concerts
  • 15/12/2017 - Camembert - Espace Grün - Cernay
  • 16/12/2017 - Camembert - La casa di Alex - Milan
  • 02/02/2018 - Out5ide - Chez Brigitte - Aspach le Haut
  • 04/02/2018 - Steven Wilson - Silo - Marseille
Prochaines sorties