Neoprog.eu
Menu

Sofia
Arkan - Sofia
Titre : Sofia
Groupe : Arkan
Sortie : 2014
Label : Season of Mist
Format : CD
Genre : Métal

La chronique note de la chronique
Aucune évaluation
Connectez-vous pour donner une évaluation

Titres

  • Hayati
  • My Reverence
  • March of Sorroow
  • Leaving Us
  • Soiled Dreams
  • Deafening Silence
  • Endless Way
  • Wingless Angels
  • Beauty Asleep
  • Scar of Sadness
  • Cold Night's Dream
  • Dark Epilogue - instrumental

Formation en 2005


C‘est souvent de la souffrance que naissent les plus belles œuvres. Et ceux qui pleurent ou qui ont saigné aime souvent se laisser porter par ces créations très sombres.

Du métal oriental joué par un groupe français, il fallait jeter une oreille là dessus. Arkan est un groupe parisien fondé en 2005 par Foued Moukid qui avait pour objectif de fusionner deux genres très dissemblables, le métal et l’oriental. A ce jour, le groupe se compose de Florent Jannier au chant et growl, Foued Moukid à la batterie percussions et choeurs, Mus El Kamal aux guitares, oûd et mandolines, Samir Ramila à la basse et Sarah Layssac au chant.

Avant leur tout dernier album “Sofia” il y a eu “Salam”, “Hilal” et “Burning Flesh”.

“Sofia”, sorti chez Season of mist le 27 mai, possède douze pistes relativement brèves puisque aucune ne va vraiment au delà des cinq minutes. La spécificité d’Arkan est bien entendu l’incursion de la musique orientale dans le métal devenu plutôt mélodique sur “Sofia”, avec l’usage du oûd par exemple, sorte de luth à manche court au son très reconaissable que l’on retrouve dans la musique arabe. Le timbre de Sarah est un autre atout du groupe, une très belle voix puissante et pas vraiment dans les canons classiques du métal ce qui la rend d’autant plus intéressante. Il y encore les percussions de Foued, ben oui, parce que dans le métal, nous sommes plus habitués à la double pédale qu’au dejmbe. Il puis il y a les éléments métal, commençons par le jeu de gratte de Mus qui décoifee pas mal, le growl de Florent qui vient vous prendre par surprise de temps en temps histoire de vous rappeler quand même que voila quoi, on n’est pas des fiotes, le jeu de Foued quand il délaisse les percussions et cogne bien fort sur les fûts. La basse de Samir ne donne que quelques rares occasions d’être bien entendue comme sur “Wingless Angels” alors profitez en bien. Vous entendrez également des claviers, violons et sans doute d’autres instruments qui m’auront échappé.

Vous le constaterez, “Sofia” est un album riche musicalement, varié, mélodique, et pour peu que vous aimiez les tonalités orientales et le métal plutôt symphonique, vous devriez apprécier. Aucun des douze titres, malgré leur courte durée, n’est réellement linéaire. On ne va pas aller jusque parler de métal progressif (encore que), mais il y a de l’idée. La voix de Sarah possède une belle tessiture mais c’est lorsqu’elle reste dans les basses comme au début de “Hayati” par exemple que l’émotion est la plus forte.

La voix de Sarah ouvre le bal, grave, belle, sur du métal symphonique assez léger, un refrain emballant et un délicat passage instrumental oriental, percussions, oûd et guitare électrique. “Hayati” est accrocheur dès la première seconde et ne se dément pas jusque la fin. Alors que la guitare durcit le ton, que la batterie accélère de tempo, que le chant s’essaye à l’orientale, la puissance retombe brutalement et ma musique nous guide dans un nouvel univers plus aérien, “My Reverence”. Dans un autre genre, violon, guitare et percussions “March of Sorrow” début suavement, mais c’est sans compter sur l’arrivée de Forent qui va y aller de sa grosse voix pour briser le semblant de douceur en place, un bel équilibre entre violence et quiétude. Retour du oûd sur “Leaving Us”, morceau entre électrique et acoustique, assez simple au final où la voix de Sarah fait mouche une nouvelle fois.
Arrivé là, “Soiled Dream” et “Deafening Silence” déclenchent hélas un peu de ronronnement chez l’auditeur, que même le joli instrumental final de “Soiled Dream” n’arrive pas à secouer, une sorte de routine semble s’être installée.
Par chance “Endless Way” ranime le feu, retour à de l’innovation avec cette voix fragile et le violon suivi d’un refrain électrique puissant et d’un retour acoustique. Nous revenons à du construit, du riche. “Winfless Asleep” suivi de “Scar of Sadness” va vous mettre une grosse claque, tout simplement. On n’attendait pas trop “Cold Night’s Dream” à cet endroit, pièce lente avec une guitare en réverb, des voix fantomatiques qui lancent “Dark Epilogue”, le seul réel instrumental de l’album et également dernier morceau de ce concept.

A part un ventre mou vers “Soiled Dream”, “Sofia” est un concept album métal oriental riche, sombre, eau, bien chanté, bien joué, varié, qui tire vraiment le genre vers le haut, une magnifique surprise. Un album que l’on ne peut que vous recommander vivement.


Rédigé par Jean-Christophe le 27/05/2014
Commentaires

Déjà acheté et même si ce n'est pas du Arkan classique, cet album est une merveille.
Le 27/05/2014 par GRU

Discographie
Soutenez Neoprog

Le magazine papier
Magazine n°5 Magazine n°6
A lire aussi
Prochains concerts
Prochaines sorties