Neoprog.eu
Menu

Asphodèle
Asphodele - Asphodèle
Titre : Asphodèle
Groupe : Asphodele
Sortie : 2013
Label : autoproduction
Format : CD
Genre : Metal progressif

La chronique note de la chronique
Aucune évaluation
Connectez-vous pour donner une évaluation

Titres

  • Broken Mirror Faces - instrumental
  • The Wretched Illumination - instrumental
  • De pleurs et de cris - instrumental

Formation en 2010


Asphodèle est un groupe instrumental de Rouen formé en 2010 qui a enregistré en 2012 un premier EP trois titres qui porte leur nom.

Trois morceaux enregistrés en condition de live en trois jours.

Asphodèle ce sont Aurélien Decaux et François Le Lyon aux guitares, David Hémery batteur et compositeur du groupe et Lucas Vigreux à la basse. Ils nous préparent un album, mais en attendant sa sortie, voici la chronique de leur démo Asphodèle.

Trois pièces de belle durée donc où les guitares construisent la mélodie, du métal mélodique tinté de progressif par endroit.

Broken Mirror Faces est assez chargé avec son entrée en matière sans fioritures et un son épais dans les basses. Mais sur les treize minutes qui le compose, il y a quelques moments de grâce comme cette valse à la guitare, cette accélération à la batterie ou ce break délicat encore à la guitare. Entre ces passages, les guitares, la basse et la batterie chargent pas mal quand même, des fois même de manière un peu confuse. La lead ne s’éloigne pas assez à mon goût de la rythmique, on est plus dans du Djent que du symphonique.

The Wretched Illumination part également au quart de tour sur un rif accrocheur. Là encore, même écriture bien que le titre offre plus de places éthérées pour la lead. La batterie y va franchement de sa double pédale et de temps en temps la guitare nous surprend avec des tonalités jazzy pas désagréables. Cela reste quand même très dense.

Mon morceau favori sera De Pleurs et de Cris. Pour commencer j’aime son titre et l’écriture se fait moins rentre dedans. Moins Djent, la lead se lâche un peu. La partie rythmique est plus inspirée également, attention à ne pas abuser des crash tout de même.

Cela reste un instrumental métal qui n’a pas la complexité de Jambalaya Window and the Midwest Lover par exemple mais qui contient des passages intéressants. Principalement pour les amateurs de guitares compulsifs et de Djent.


Rédigé par Jean-Christophe le 14/02/2014
Commentaires
Aucun commentaire
Discographie
Soutenez Neoprog

Le magazine papier
Magazine n°5 Magazine n°6
A lire aussi
Prochains concerts
Prochaines sorties