Neoprog.eu
Menu

Atlantropa Project
Atlantropa Project - Atlantropa Project
Titre : Atlantropa Project
Groupe : Atlantropa Project
Sortie : 2017
Label : Progressive Promotion Records
Format : CD
Genre : Progressif
La chronique note de la chronique
Les évaluations Evaluations
Connectez-vous pour donner une évaluation

Titres

  • A Continent Of Joy
  • The Great Maker
  • New Sky Part I - The Plan
  • New Sky Part II - The Bridge
  • New Sky Part III - Atlantropa
  • Now Is Always Past
  • Time To Bid Goodbye Part I - A Key For Peace
  • Time To Bid Goodbye Part II - Unknown Waters
  • Time To Bid Goodbye Part III - Last Goodbye
  • They Want To Steal The Ocean
  • Thinking Further Than A Generation's Life
  • Gotta Stem The Greedy Water
  • At The Mercy Of Progress
  • Walk Across The Sea
  • Mare Nostrum Dream
  • To Understand What Understanding Means
  • When We All Speak Atlantropan
  • It's Time For New Dreams
  • Dream My Dream
  • Star Atlantropa Part I - Look To The West
  • Star Atlantropa Part II - We Still Have A Lot To Learn
  • Star Atlantropa Part III - Shining Star
  • Reprise


Membres :

Lothar Krell: claviers, voix et choeurs
Heinz Kühne: guitares, voix et choeurs
Michael Wollesky: basse, chœurs
Wahrmut Sobainsky: batterie, cajon, violon, chœurs
Ralph Brandmüller: guitares, chœurs
Michael Wolff: voix, chœurs
Elinor Pongracz: voix, chœurs
Tony Clark: narration, mandolin
Richars Kersten: narration, guitare
Ralf Hübner: violon
Juliet Wolff: choeurs
Jasper Wolff: choeurs

En 1928, Herman Sörgel, un ingénieur allemand, exposa son projet fou de fermer la Méditerranée en clôturant le détroit de Gibraltar au moyen d'un barrage hydro électrique. L'objectif ? Fournir les besoins en énergie pour toute l'Europe, découvrir de nouvelles terres cultivables par assèchement partiel de la mer, et unir les continents européens et africains, dans un objectif de pacification, en un seul continent qui se nommerait Atlantropa.
C'est donc à la description et au déroulement de ce projet que les allemands de Atlantropa Project nous convient, en un concept album, ou plutôt une fresque grandiose de quatre-vingt​ minutes, alternant parties narrées et musicales sur ce projet né de l'imagination d'un utopiste qui croyait en la technologie et en la capacité de l'humanité à s'unir pacifiquement.

atlantropa project
Herman Sörgel, personnage central de l’album

Et quelle belle idée que cet album ! Avec Atlantropa Project, je ne peux m'empêcher de repenser à d'autres albums concept, notamment à Beyond the Seventh Wave et à son lyrisme, ou aux sonorités de The Game of Ouroboros de Theo, album basé aussi sur des parties narrées appuyant excellemment bien la musique. En fait, c'est simple, j'adore les albums concept, vous voilà prévenus.

Il y aurait des tonnes de choses à dire sur cet album. L'exercice de concision est particulièrement difficile à effectuer avec cette œuvre qui vous embarque pour un fabuleux voyage hors du temps. L'enchaînement ininterrompu des titres et des mélodies vous dévoile les différentes facettes de ce projet qui, même s'il n'a jamais vu le jour, ne peut laisser indifférent. On est happé par le premier titre avec son ton mystérieux et angoissant, et on découvre le rêve fou de l'ingénieur à l'optimisme sans limite, fervent du changement ('All that is must end') et défenseur du pouvoir de la science architecturale sur la nature ('Say goodbye to nature's songs, in city walls we'll sing new ones'). On passe ensuite aux interrogations ('How could that work ?'), aux intentions réelles d'un tel projet ('There is enough, but they want more'), à ses conséquences ('The road to hell is paved with good intentions'), aux avertissements ('Don't cross the sea') qui viennent eux-mêmes d'une entité supérieure à la voix caverneuse, aux gagnants et aux perdants de ce projet ('They will take all, but will give none'), ainsi qu'aux péripéties de l'histoire ('Everyone loved Herman, for a while at least').

atlantropa project
Poster de présentation du projet, 1932 (Copyright Deutsches Museum)

La musique distillée par les allemands est un régal, les ambiances collant aux points de vue exposés: la musique est tour à tour lyrique, interrogative, sombre, hypnotique, évanescente, mystérieuse, psychédélique, colérique, solaire. On avance dans l'histoire avec toujours des rythmes, mélodies et trouvailles musicales renouvelées. La créativité des allemands semble être sans limite: de nouvelles voix et chœurs apparaissent constamment, les claviers à l'ambiance néo prog et leurs sonorités innombrables étant constamment mises à contribution, les guitares n'étant bien sûr pas en reste. Outre les claviers qui permettent des sonorités presque infinies, de nouveaux instruments s'immiscent sans cesse dans l'histoire: cajon, bandonéon, violoncelle, violon, Hammond, mandoline…Richesse et arrangements au top sont les maîtres mots qui peuvent décrire cet album.

Que dire de plus ? Je pourrais citer les trouvailles musicales à l'infini, mais le mieux est d'écouter encore et toujours ce superbe projet musical, car vous y découvrirez sa richesse au fil des écoutes successives. Tout au plus puis-je, avec mes modestes références musicales, citer ici une guitare électrique aux accents oldfieldiens, là une autre guitare acoustique aux reflets porcupiniens, là un refrain à la Silhouette, là un clavier très APP ou un motif très très Theo. Ce projet musical est finalement à l'image de la vision de l'architecte allemand: audacieux et fou. La seule différence est que ce projet est devenu réalité pour les artistes, contrairement à leur compatriote allemand mort dans des circonstances mystérieuses.

Prêt à plonger dans l'aventure Atlantropa ? La pochette et le superbe livret attenant vous attendent, vous ouvrant leurs bras principalement pour une belle parenthèse musicale. Une parenthèse qui, selon votre curiosité, pourra aussi être historique, anthropologique, scientifique, humaine, philosophique, géopolitique…

Note: pour les plus curieux, le documentaire consacré au projet (en allemand) est ici.

Facebook : https://www.facebook.com/atlantropaproject/

Vidéo :



Rédigé par loloprog le 02/01/2018
Commentaires
Aucun commentaire
A lire aussi
Prochains concerts
Prochaines sorties