Neoprog.eu
Menu

Without Notice
Bend the Future - Without Notice
Titre : Without Notice
Groupe : Bend the Future
Sortie : 16/04/2021
Label : Tonzonen Records
Format : CD
Genre : Progressif

La chronique note de la chronique
Les évaluations Evaluations
Connectez-vous pour donner une évaluation

Titres

  • Lost In Time
  • As We Parry
  • Merely
  • We Aim Higher
  • Miniature
  • Mus
  • Without Notice

Formation en 2019


Nous avons parlé à plusieurs reprises de Bend The Future, ce groupe grenoblois de jazz progressif qu’un de nos lecteurs nous avait présenté (Jean-Blaise pour ne pas le citer). Depuis deux années, le quintet enchaîne singles, EP et album, il était temps pour nous de vous parler de leur musique. Leur second album Without Notice sortant le 16 avril, nous tenions là une belle occasion.

Bend The Future

Bend The Future propose une musique très accessible, loin des démonstrations de la fusion. Du rock progressif teinté de jazz et d’influences d’Europe de l’Est comme de musique classique ou de sonorités wilsoniennes. Ici la mélodie est reine avec quelques parties chantées et des soli sans esbrouffe. Le saxophone de Pierre-Jean Ménabé occupe une grande place dans les compositions principalement instrumentales où s’élève de temps en temps la voix du guitariste Can Yildirim.

La pochette sépia, provocante et drôle, souvent sous-titrée “Les gentilles petites filles vont au paradis… Les autres, là où elles veulent !” contraste délicieusement avec le ton de l’album. L’explication se trouve peut-être dans les paroles, à moins que le groupe n’ait juste aimé ce cliché provocateur. Je n’ai pas l’explication, mais j’adore.



Le piano cinématique et vif de Chamy Chebre dans ‘Lost In Time’ sur un saxophone feutré nous fait rentrer dans Without Notice en douceur. Un titre chanté, dans lequel la guitare soudain s’élève, prenant progressivement des teintes orientales pour poursuivre son chemin méditérannéen. L’instrumental ‘As We Parry’ sonne plus jazzy avec en trame de fond un thème à la Vador sur la basse de Rémi Pouchain.



‘Merely’ rappelle tout d’abord les belles années Wilson, offrant en prime du saxophone, un passage de claviers éthérés à la manière de l’Apocalypse des Animaux (Vangelis) et un solo de guitare rejoint par le saxo, un final qui possède un je ne sais quoi de Debussy. Pour la virtuosité et le jazz, les huit minutes de ‘We Aim Higher’ devraient combler les amateurs. Le titre tout d’abord chanté à deux voix poursuit, instrumental et nettement plus écrit.

‘Miniature’ est une courte pièce instrumentale de trois minutes à la guitare et la batterie, tout en retenue et à tomber par terre comme ‘Mus’ qui s'inscrit dans la même épure, avec un peu de piano et de sax en plus ainsi qu’une batterie appuyée. ‘Without Notice’ clôt l’album à la manière d’un jazz mélancolique où le jeu de Piel Pawlowski à la batterie prend tout son sel, si vous ne vous l’aviez pas remarqué dans ‘We Aim Higher’.

Without Notice fait partie de ces albums apaisants et beaux, que l’on peut écouter d’une oreille distraite ou bien explorer au casque, lorsque l’on trouve quarante minutes à lui consacrer exclusivement. Pas besoin d’aimer le jazz ici, il suffit d’apprécier la belle musique pour tomber amoureux de Bend The Future.


Rédigé par Jean-Christophe le 30/03/2021
Commentaires
Aucun commentaire
Soutenez Neoprog

Le magazine papier
Magazine n°8 Magazine n°7
Prochains concerts
Prochaines sorties
  • 16/04/2021 - Bend the Future
    Without Notice
  • 16/04/2021 - Sounds Of New Soma
    Trip
  • 16/04/2021 - Liquid Tension Experiment
    LTE3