Neoprog.eu
Menu

English Electric Part 2
Big Big Train - English Electric Part 2
Titre : English Electric Part 2
Groupe : Big Big Train
Sortie : 2013
Label : Inconnu
Format : CD
Genre : Progressif
La chronique note de la chronique
Aucune évaluation
Connectez-vous pour donner une évaluation

Titres

  • East Coast Racer

Formation en 1990

Nick D'Virgilio [batteur], Dave Gregory [], Rachel Hall [violon,violoncelle], David Longdon [flute,percussions], Danny Manners [clavier], Andy Poole [clavier], Rikard Sjöblom [clavier], Greg Spawton [chanteur]

Avec la sortie de English Electric Part 1, le groupe britanique Big Big Train nous avait ébloui l’an passé, et c’est avec impatience que l’on attendait la seconde partie.

Nous voila replongé dans l’Angleterre du charbon et de la sidérurgie et tout commence justement avec East Coast Racer, un titre très ambitieux dépassant allègrement les quinze minutes, une orchestration quasi symphonique avec pas moins de seize musiciens, cuivres, cordes, vents et un peu d’électricité sur la guitare et les synthétiseurs.

Mais voila, malgré un texte superbe, quelques belles idées mélodiques, la pièce n’est pas très bien arrangée et devient très vite pesante, noyée sous une avalanche d’instruments, elle perd son âme et la douceur et la dentelle d’English Electric Part 1 s’estompe hélas.

Avec Swan Hunter, je retrouve Big Big Train, ce ton mélancolique et léger, le chant fragile de David Longdon, les harmonies vocales et le refrain. Pourtant encore une fois onze musiciens jouent sur ce titre. Les parties vocales allègent la musique un tantinet chargée par des cuivres sans doute trop présents.

Worked Out devient plus progressif avec orgue et flûte et une rythmique moins sirupeuse, les trombones sont partis faire un tour un peu plus loin si bien que la guitare revient à la surface et le titre s’offre un joli instrumental avec seulement le violon électrique joué par Rachel Hall qui sort de la panoplie prog. Et malgré tout, ce n’est toujours pas la même magie que sur Part 1.

Leopards commence comme une musique de vieux film en noir et blanc avec un violon qui fait des chinoiseries. Voila, ça c’est le Big Big Train que j’aime ! Un peu décalé, en queue de pie, très british, mais trop, beaucoup trop court.

Par chance Keepers of Abbeys poursuit dans le même esprit (celui que j’aime). Délicat, avec un instrument que je déteste tant pourtant, l'accordéon, et là, merveille... Une formation minimaliste - enfin pour cet album - et après quelques minutes un revirement musical folk improbable et bienvenu. Voila qui me rassure, Big Big Train n’a pas perdu son âme, ils savent encore nous faire rêver.

The Permanent Way renoue avec les morceaux presque bucoliques, très visuels où le groupe excelle, reprenant le refrain final de Hedgerow.
La fin du titre navigue sur un instrumental sublime où Rachel Hall fait encore merveille avec son violon, un très très beau morceau qui va vous séduire pendant plus de huit minutes, du bonheur.

Enfin Curator of Butterflies conclue l’album en douceur, un peu mélo, chant, piano et violon plus une quinzaine d’instruments, mince c’est reparti pour de la purée où le chant si beau se noie dans l’ensemble. Pourtant le son d’assez belle facture, peut-être qu’un mastering laissant plus de place à la voix de David aurait été préférable.

Si vous ne l’aviez pas encore compris, trop d’instruments trop sur le devant de la scène tuent un peu mon plaisir. Pourtant c’est également Rob Aubrey qui était aux commandes sur English Electric Part 1. Sur le premier opus, l’alternance de titres complexes avec des petites choses sautillantes comme Uncle Jack ou encore Judas Unrepentant mettait des blancs dans le chocolat fondu pour en faire une mousse légère. Cette seconde partie manque un peu de cet esprit et c’est dommage.

Couvertures et livrets se suivent pour ne faire d’English Electric qu’un seul et même album. Pourtant les deux disques se succèdent mais ne sont pas du même niveau. Un peu déçu ? Ben oui quand même, je me disais que Part 2 serait une bombe. Non juste un pétard un peu mouillé...

Malgré ma déception, cela reste un très bon album, alors bon, allez-y.


Rédigé par Jean-Christophe le 02/03/2013
Commentaires
Aucun commentaire
Le magazine papier
Magazine n°1
Prochains concerts
  • 04/08/2018 - Karcius - Rock au Château - Villersexel
  • 04/08/2018 - Ashby - Rock au Château - Villersexel
  • 04/08/2018 - Gens de La Lune - Rock au Château - Villersexel
  • 04/08/2018 - Marillion - Rock au Château - Villersexel
Prochaines sorties