Neoprog.eu
Menu

Forever Comes to an End
Bjorn Riis - Forever Comes to an End
Titre : Forever Comes to an End
Groupe : Bjorn Riis
Sortie : 2017
Label : KARISMA RECORDS
Format : CD
Genre : Progressif
La chronique note de la chronique
Les évaluations Evaluations
Connectez-vous pour donner une évaluation

Titres

  • Forever Comes to and End
  • Absence
  • The Waves
  • Getaway
  • Calm
  • Winter
  • Where Are You Now

Formation en 2014

Bjørn Riis [chanteur,guitariste]

Invités :

Henrik Fossum - batterie
Asle Tostrup - programmation
Simen Valldal Johannessen - piano
Sichelle Mcmeo Aksum - chant

Je me souviens que le premier album solo de Bjorn, Lullabies in car crash, n’avait pas fait l'unanimité à Neoprog, mais, pour ma part, il a su toucher une de mes cordes sensibles. C’est donc avec fébrilité que j’attendais la venue du nouvel album du frontman de Airbag. Et le voilà donc, Forever Comes to an End, sept morceaux pour à peine plus de trois quarts d’heure de musique.

Bjorn Riis

Dans Bjorn Riis en solo, nous retrouvons inévitablement un peu des couleurs mélancoliques de Airbag, beaucoup de rappels de ses modèles à la guitare, David Gilmour (Pink Floyd), Toni Iommi (Black Sabbath), Steve Rothery (Marillion) et également un peu d’Anathema ou de Porcupine Tree pour le chant. C’est sur ‘Winter’, principalement instrumental, que le fantôme de Pink Floyd, enchaîné à Bjorn, vient hanter les mélodies et habiter ses guitares.

Hormis le premier titre ‘Forever Comes to an End’ qui aurait pu figurer sur un disque de Airbag, Bjorn chante assez peu sur cet album, laissant parler ses guitares sur trois instrumentaux (‘Absence’, ‘Getaway’, ‘Calm’). Les deux derniers, ‘Gateway’ et ‘Calm’, s’émancipent du modèle floydien. Le premier, un titre de huit minutes légèrement électro se lance à mi-chemin dans un solo de guitare planant avant de revenir à une écriture très rythmée où se niche un court passage de basse. Le second, deux fois plus court, joue l’apaisement au piano avec des claviers et la guitare.
‘Winter’, la plus longue pièce l’album (dix minutes), en duo avec la belle chanteuse norvégienne Sichelle Mcmeo Aksum, commence comme une ballade toute simple sur des nappes de claviers et une guitare, avant de glisser vers les sonorités ensorcelantes de Dark Side Of The Moon.

Forever Comes to an End, floydien, cinématique et sombre, nous raconte une histoire, celle de deux personnes qui se séparent, et la plongée du narrateur dans la dépression, “I need you by my side”, “Stay with me”, “I’ve been down for too long”, “Where did you ran too ?”.

Les grincheux pourront regretter que Bjorn ne prenne pas plus de distance avec la musique qu’il aime, ne cherche pas à construire autre chose. Pour ma part, j’aime me noyer au son de sa guitare, m’enfoncer dans la mélancolie de sa voix, retrouver des accords de Pink Floyd ou des riffs de Black Sabbath sur le même album. Un fabuleux guitariste doublé d’un chanteur à la voix délicate qui réinvente le spleen en rock progressif.

https://www.facebook.com/BjornRiisGuitarPage

Vidéo :


Rédigé par Neoprog le 09/05/2017
Commentaires
Aucun commentaire
Prochains concerts
  • 15/12/2017 - Camembert - Espace Grün - Cernay
  • 16/12/2017 - Camembert - La casa di Alex - Milan
  • 02/02/2018 - Out5ide - Chez Brigitte - Aspach le Haut
  • 04/02/2018 - Steven Wilson - Silo - Marseille
Prochaines sorties