Neoprog.eu
Menu

V
Blackfield - V
Titre : V
Groupe : Blackfield
Sortie : 2016
Label : Kscope
Format : CD
Genre : Alternatif
La chronique note de la chronique
Les évaluations Evaluations
Connectez-vous pour donner une évaluation

Titres

  • A Drop In the Ocean - instrumental
  • Family Man
  • How Was Your Ride?
  • We'll Never Be Apart
  • Sorrys
  • Life Is An Ocean
  • Lately
  • October
  • The Jackal
  • Salt Water - instrumental
  • Undercover Heat
  • Lonely Soul
  • From 44 To 48

Formation en 2000

Steven Wilson [] jusque 2011, Aviv Geffen [], Seffy Efrati [], Eran Mitelman [clavier] depuis 2007, Tomer Z [batteur] depuis 2005, Daniel Salomon [clavier] jusque 2007, Chirs Maitland [batteur] jusque 2005

L’amitié entre Aviv et Steven donna naissance il y a dix-sept ans à Blackfield. Après un troisième album studio, Wilson annonça son intention de se désengager du projet, et Blackfield IV sera quasiment un disque solo de Geffen, sans doute le moins réussi de la série d’ailleurs. Mais, rebondissement, en 2016, Steven Wilson reprenait du service et préparait avec Aviv Geffen accompagné de Tomer Z, Omri Agmon, Hadar Green, Eran Mittelman, Alex Moshe, Alan Parsons et le London Session Orchestra, le numéro V.

Blackfield

Blackfield, qui fut au sommet de son art avec Welcome In My DNA, revient donc avec treize morceaux pop alternatifs où Alan Parsons, Aviv et Steven ont soigné la production. Je ne vous cache pas qu’avec de telles signatures sur le livret j’attendais au moins du bon, voire de l'exceptionnel. Mais soyons honnête, ce que j’ai entendu dans V reste relativement insipide. Quand la patte de Wilson se fait plus présente comme sur ‘Family Man’ ou ‘From 44 To 48’, j'éprouve un petit quelque chose au creux des reins, mais le plus souvent, même en me forçant, la cuisine israélienne de Aviv manque de saveurs. La guitare de Steven épice bien des plats comme ‘Lately’ et nous découvrons tout de même un bijou caché au milieu de V, le mélodramatique ‘October’ au piano sous les doigts de Mike Garson et riche d’instruments à cordes, un titre qui mérite le détour. Deux pauvres instrumentaux (‘A Drop in The Ocean’, ‘Salt Water’) agrémentent le disque, laissant le soin au London session Orchestra de remplir les silences. ‘The Jackal’ peine à trouver sa place ici et le refrain niais de ‘Undercover heart’ m'horripile comme un morceau de la BO de la Boum.

Pour les paroles, je me suis surtout attardé sur ‘From 44 To 48’, un texte simple et évocateur, le seul écrit par Wilson, qui en quelques mots dit l’essentiel.

Je ne suis pas certain que V rattrape IV, pourtant Wilson est de retour. Je ne suis pas certain non plus que la présence coûteuse du London Session Orchestra s’imposait, sauf pour remplir les blancs laissés par Steve et Aviv. Je retiens cependant le magnifique ‘October’, un sympathique ‘Family Man’, ‘From 44 To 48’ et ‘How Was Your Ride ?’. Même si ‘Lonely Soul’ ne fait pas partie des musiques que j’écoute habituellement, je l’ai trouvé également bien ficelé, pour le reste, ça ne casse pas des briques.

Facebook : https://www.facebook.com/blackfieldhq

Vidéo :


Rédigé par Alter le 14/04/2017
Commentaires
Aucun commentaire
A lire aussi
Prochains concerts
  • 24/11/2017 - Intervals - Connexion Café - Toulouse
  • 25/11/2017 - Intervals - I.Boat - Bordeaux
  • 25/11/2017 - Wolve - Trabendo - Paris
  • 25/11/2017 - Vuur - Le Moulin - Marseille
Prochaines sorties