Neoprog.eu
Menu

No Beyond
Bound - No Beyond
Titre : No Beyond
Groupe : Bound
Sortie : 2018
Label : autoproduction
Format : CD
Genre : Dream pop
Achat : ici
La chronique note de la chronique
Les évaluations Evaluations
Connectez-vous pour donner une évaluation

Titres

  • Only Us
  • Sow the Salt
  • Currents
  • Hold
  • A Way
  • Weathering
  • Company
  • Pillars
  • Now That It's Over

Formation en 2018

Kotu Bajaj [bassiste], Dan Richardson [batteur], Trish Harris [clavier,chanteuse], Bryan Buchanan [chanteur,guitariste]

Après le rock progressif, après le metal, après le cinématique, après la pop, voici Bound. Sur les constructions post-rock, des guitares et des voix pleines d’effets se mêlent dans une indicible mélancolie.

Bound

Le quatuor venu de Washington DC dévoilait le 20 avril 2018 une K7 audio contenant neuf morceaux également disponibles en digital pour ceux qui n’auraient plus de magnétophone à la maison. Neuf pistes allant de quatre à neuf minutes, entre dream pop, shoegaze et post-rock qui tissent des atmosphères intimistes et ouatées pouvant rappeler à l’occasion le groupe Anathema.

No Beyond s’écoute comme une B.O. de road movie, presque en fond sonore tant guitares et voix se fondent en ondes soyeuses où de rares orages de post-metal s’imposent soudainement à l’oreille distraite pour la ramener dans l’album (‘Only Us’, ‘Sow the Salt’, ‘Company’).

La mélancolie découle autant de la musique que des paroles composées de vers très brefs : “L’automne s’achève, Les amis sont venus et repartis, Nous tenons toujours le coup, Avant l’aube, Face à face, Aucun destin ou espérance en qui croire, Il n’existe pas d'au-delà, Juste Nous”.



La souffrance et la violence s’expriment dans No Beyond avec la guitare de Bryan qui se désolidarise de son chant, se faisant torturée, appuyée en cela par la basse de Kotu et la batterie de Dan qui s’éveille soudain après une longue absence. Parfois la voix de Trish rejoint celle de Bryan, se confondant avec les échos de la guitare et les nappes de claviers (‘A Way’).

L'imprudent inconscient qui, intrigué par ce bourgeon de fougère perdu dans la brume de No Beyond, se retrouvera piégé par le spleen de Bound et se réveillera une heure après, groggy, comme sorti d’un rêve dans lequel il n’aspirera qu’à retourner pour retrouver ce post-rock peuplé de voix éthérées.


Rédigé par Jean-Christophe le 30/09/2020
Commentaires
Aucun commentaire
Soutenez Neoprog

Le magazine papier
Magazine n°5 Magazine n°6
A lire aussi
Prochains concerts
Prochaines sorties