Neoprog.eu
Menu

V
Brighteye Brison - V
Titre : V
Groupe : Brighteye Brison
Sortie : 2019
Label : Bad Elephant Music
Format : CD
Genre : Progressif
Achat : ici
La chronique note de la chronique
Les évaluations Evaluations
Connectez-vous pour donner une évaluation

Titres

  • The Crest Of Quarrel
  • V
  • The Magician Chronicles - Part II

Formation en 2000

Johan Oijen [guitariste], Per Hallman [chanteur,clavier], Linus Kase [chanteur,clavier,saxophone], Kristofer Eng [chanteur,bassiste,percussions], Erik Hammarström [batteur]

Près de vingt ans après sa formation, Neoprog se penche enfin sur le berceau de ce groupe suédois, Brighteye Brison. Né en 2000, ce quintet de Stockholm n’a composé que cinq albums à ce jour, mais quels albums ! Des monstres tentaculaires composés de pièces monumentales. Le groupe joue un rock progressif pur et dur, à mi-chemin entre Genesis et Yes avec tout de même un zeste d’AOR à la Asia.

Brighteye Brison

Leur dernier album, intitulé simplement V, ne propose que trois pistes pour plus d’une heure d’écoute, dont une de trente-sept minutes, ‘The Magician Chronicles - Part II’ qui fait suite à l’album de 2011, ‘The Magician Chronicles - Part I’.

Une fois ces présentation effectuées, presque tout a été dit. En effet Brighteye Brison ne brille pas par son inventivité, et il est difficile de ne pas retrouver dans leurs compositions la patte de nombreux groupes de prog symphonique, tout particulièrement dans le dernier morceau. Cela n’enlève cependant rien au plaisir de les écouter, bien au contraire.

Une des particularité de Brighteye Brison est de chanter à trois voix (Peer, Linus et Kristofer), construisant des choeurs à la Yes et des harmonies vocales, ce qui nous change pour une fois du sempiternel frontman mégalo lead singer.

‘The Crest Of Quarrel’ fait figure de petit morceau dans l’album avec “seulement” douze minutes dont deux passées en ouverture space rock. On se croirait revenu au Genesis de And Then They Were Three, au Asia de Wetton ou bien au Yes de Drama.

Le morceau suivant offre ‘V’ minutes de plus, ce qui commence à faire pas mal. Un titre semi-marathon très différent du précédent, plus moderne dans sa forme, exploitant beaucoup le trio vocal quand la musique puise dans un répertoire rock, funk, classique et progressif avec de grandes sections instrumentales. Des trois, il s’agit de la pièce la plus innovante.

‘The Magician Chronicles - Part II’ nous replonge quant à lui dans le rock progressif symphonique par excellence, et ce pendant plus d‘une demi-heure. Abondance d’orgues, claviers, rebondissements en tout genre, longs instrumentaux nous font vivre la suite des aventures du magicien. Nous ne sommes pas loin des grands formats de Transatlantic, la grandiloquence en moins tout de même. J’irai jusqu’à dire que sans livret pour suivre ces chroniques, c’est un peu long quand même, mais quand on aime…

J’ai ronronné au chaud dans mon couffin sur ‘The Crest Of Quarrel’, dressé l’oreille pendant ‘V’ et refermé les paupières sur ‘The Magician Chronicles - Part II’. Brighteye Brison connaît sa partition, le résultat est de qualité mais si les musiciens prenaient plus de risques, ça n’en serait que meilleur.



Rédigé par Jean-Christophe le 14/10/2019
Commentaires
Aucun commentaire
Soutenez Neoprog

Le magazine papier
Magazine n°5 Magazine n°6
Prochains concerts
Prochaines sorties