Neoprog.eu
Menu

The sleep in me
Collapse - The sleep in me
Titre : The sleep in me
Groupe : Collapse
Sortie : 2017
Label : autoproduction
Format : CD
Genre : Post-rock
La chronique note de la chronique
Les évaluations Evaluations
Connectez-vous pour donner une évaluation

Titres

  • Opening Wound - instrumental
  • Breathing holes - instrumental
  • The mental room - instrumental
  • A labyrinth in the void - instrumental
  • Horla
  • Closer to the end - instrumental
  • The sleep in me - instrumental

Formation en 2011

Vincent Coutellier [clavier] depuis 2014, Erwann Massit [bassiste], Anthony Barruel [batteur], Sébastien Pierron [guitariste], Alexis Osseni [bassiste] jusque 2016

Collapse lançait en 2016 un financement participatif pour produire leur troisième album. Une opération réussie puisque je tiens aujourd’hui le précieux entre mes mains. Des formes fantomatiques en dégradé de gris hantent quatre des panneaux du digipack, donnant immédiatement l’atmosphère de cet instrumental où quelques paroles récitées par Laurent Guiot viennent semer le trouble. Le quatuor français n’en est pas à son premier essai puisqu’en 2011 ils sortaient un premier album éponyme suivi en 2013 de The Fall, époque à laquelle nous les avions découvert. Vincent Coutellier a rejoint le trio après ce dernier album, apportant sur The sleep in me son savoir-faire aux piano, claviers, xylophone et marimba.

Les contes fantastiques d’Edgar Allan Poe ou Maupassant hantent ces sept morceaux aux titres inquiétants : ‘The Mental Room’, ‘A labyrinth in the void’, ‘Horla’ ou ‘Closer to the end’. La musique, sans être trop sombre, si vous exceptez l’angoissant ‘Horla’, n’est pas non plus joyeuse et bondissante mais reste malgré tout lumineuse. Alors que je les étiquetais post rock métal jusqu’à il y a peu, j’aurais tendance aujourd’hui à les cataloguer dans l’alternatif progressif instrumental. Eux ne se revendiquent d’aucune mouvance, se gardant la liberté de composer librement. Quelques riffs flirtent avec le métal, des rythmes jouent du trip hop et nous nous éloignons des tonalités wilsonniennes entendues dans The Fall. La batterie a beaucoup progressé depuis ce dernier album, apportant une nouvelle dimension aux morceaux. Mixé par Lamson Nguyen et masterisé à Abbey Road, ce nouvel album possède également une qualité sonore supérieure.

Les premières secondes de ‘Opening Wound’ posent le décor. Des notes oppressantes que la guitare et la rythmique vives allègent quelque peu ensuite. Le piano, sur quatre notes, suspend le temps à mi-parcours pour se noyer derrière un solo de Sébastien et revenir ensuite par vagues. ‘Breathing Holes’ poursuit en alternant des motifs fragiles où l’on croirait entendre Rothery et Kelly jouer ensemble entre des charges nettement plus denses. Sans une pose, ‘Mental Room’ prend des accents orientaux, la guitare de Seb fait des dentelles sur un lit de basse où batterie et percussions nous ensorcellent. ‘A Labyrinth in the void’ pourrait illustrer un court métrage de Tim Burton; des claviers tout en attente, des roulements de tambours et un xylophone, une pièce sensiblement différente des autres, plus légère qui nous amène au ‘Horla’, le vampire invisible, le seul morceau parlé de l’album, un titre à vous donner la chair de poule, peuplé de sons électroniques. Si vous connaissez le récit de Maupassant, vous connaissez aussi la chute du conte, du moins la seule issue qu’envisage le narrateur. ‘Closer to the end’ s’envole sur la guitare lumineuse de Seb, à toute allure comme une spirale infinie qui soudain cesse, flottant entre les eaux de ‘Sleep for me’. Ce dernier morceau laisse parler Alexis et Vincent sur un trip hop planant qui se morphe en post rock space rock, onze minutes magnifiques.

Si vous ne l’aviez pas encore compris, The sleep with m’a ensorcelé. Collapse a gagné en finesse d’écriture ainsi qu’en qualité sonore. Les heureuses personnes a avoir financé ce nouvel album devraient être enchantées. J’attends l’édition vinyle, qui sortira en février, pour savoir si le groupe aura trouvé enfin quelqu’un qui presse correctement les galettes.

Facebook : https://www.facebook.com/collapsegrenoble
Bandcamp :


Rédigé par Jean-Christophe le 02/01/2017
Commentaires
Aucun commentaire
Le magazine papier
Magazine n°4 Magazine n°5
Prochains concerts
  • 25/10/2018 - Sylvan - Das Rind - Rüsselsheim
  • 26/10/2018 - Carpet Crawlers - Spirit 66 - Vervier
  • 26/10/2018 - Sylvan - Chez Paulette - Pagney-derrière-Barine
  • 27/10/2018 - D Project - Prog En bauce - Villemeux sur Eure/France
Prochaines sorties