Neoprog.eu
Menu

Phoenix
Cris Luna - Phoenix
Titre : Phoenix
Groupe : Cris Luna
Sortie : 2016
Label : autoproduction
Format : CD
Genre : Heavy progressif
La chronique note de la chronique
Les évaluations Evaluations
Connectez-vous pour donner une évaluation

Titres

  • Phoenix
  • Bloody Fangs
  • Neither Here Nor There
  • Lana
  • Love And Hate
  • Heavy Metal Kid
  • Play Me Over
  • There Will Be Love
  • Lords Of Luna
  • American Boy
  • Exit
  • F... Me I'm A Banker


Let there be rock ! Après s’être jeté dans le Maëlstrohm, Cris Luna renaît de ses cendres pour son troisième album. Cette fois le ton est 100% rock, reprenant à son compte le son des eighties, quand le hard rock et le punk mettaient au rancart le prog. Phoenix, ce sont neuf titres pêchus débordant de riffs hargneux et deux pauses pour un peu de tendresse.

Bien du chemin a été parcouru depuis Babylone. Travail sur la voix, recherche d’un son plus affirmé, changement de line up, le quatuor repart pour une nouvelle page de son histoire musicale qui ne fait que commencer, un quatrième album est déjà en chantier.
Mais où se trouve le prog dans Phoenix ? Nulle part, si ce n’est dans la tête de Chris à la culture musicale éblouissante. Il avait voulu ce troisième très rock et n’a pas changé son fusil d’épaule en chemin. Comme j’adore ce géant blond au grand coeur ainsi que sa musique, c’est avec délice que je renoue avec mes premiers amours, avant que Genesis n’entre dans ma vie d’ado. Highway To Hell, Dirty Deeds Done Dirt Cheap, Back in Black ont explosé les tympans de mes parents au cours de mes années rebelles, et je garde toujours beaucoup de tendresse pour ce son brut de décoffrage en culotte courte.

Cris Luna - Phoenix

Du rock’n roll au hard rock en traçant la route 66 sur une Harley, Cris Luna fait revivre un son très carré avec deux guitares, une basse et une batterie. Vous allez retrouver AC/DC sur ‘Heavy metal Kid’ où Chris se raconte (je suis plus vieux que lui mais il a commencé à pourrir ses parents bien avant moi) ainsi que la plume acérée du chanteur, qui en mode rock n’en a pas moins la dent dure (‘Fuck Me! I’m a Banker’).

L’amour et le désir tiennent une place de choix sur cet album. L’amour et la musique dans ‘Lana’, l’amour et la haine dans ‘Love and hate’, l’amour tout court dans ‘There Will Be love’, le désir dans ‘Bloody Fangs’. Le succès, le pouvoir, l’amour, la musique et des textes plus personnels (‘Exit’ et ‘Neither Here Nor There’) habitent ce Phoenix. Rock étant synonyme de rythmique appuyée, vous allez être servis. Un son qui ne s’embarrasse pas de fioritures, allant à l'essentiel et qui prend aux tripes dès les premières secondes de ‘Bloody Fangs’.

Phoenix est un peu un album hommage aux groupes de rock qui ont façonné Chris au fil des années. Chaque morceau porte en lui un quelque chose de ZZ Top, AC/DC, Bashung ou The Cure. Dans mes favoris, il y a dans le désordre ‘Fuck Me! I’m a Banker’, ‘Heavy Metal Kid’, ‘Bloody Fangs’ ou ‘American Boy’. Une bonne grosse claque rock à laquelle il ne manque qu’une production plus contrastée pour souligner la musique. Je lui préfère toutefois les mélodies et textes plus torturés de Maëlstrohm, mais il vrai que ne je suis qu’un progueux, mais en live Phoenix devrait déchirer. Nous verrons cela en janvier j’espère.

Facebook : https://www.facebook.com/bandcrisluna

Vidéo :


Rédigé par Jean-Christophe le 18/10/2016
Commentaires
Aucun commentaire
Le magazine papier
Magazine n°5 Magazine n°6
Prochains concerts
Prochaines sorties