Neoprog.eu
Menu

Tenk om noen ser deg
Det Skandalose Orkester - Tenk om noen ser deg
Titre : Tenk om noen ser deg
Groupe : Det Skandalose Orkester
Sortie : 2018
Label : Apollon Records
Format : CD
Genre : Progressif
La chronique note de la chronique
Aucune évaluation

Titres

  • Skandale Mentale - instrumental
  • Lokkemann, lokkemann, kor e du no
  • Skandale Morale
  • Epilogue
  • Skulle jævlig vært på TV
  • Ukomfortabel
  • Skandale Fenomenale
  • Forvirret
  • En naken mann ble funnet i et bosspann
  • Verdens beste land

Formation en 2014


Membres du groupe :
Sondre Jørgensen [claviers, piano, flûtes, percussions, chant], Mats Erik Zen [ chant] Øystein Bech-Eriksen [guitares, chant, percussions], Morten Norheim [saxophones, clarinette], Søster Pling [chant], Sivert Karlsen [batterie], Tord Andreassen [basse], Davide Bertolini [basse], Petter Asbjørnsen [basse (10)] Nataniel Hjønnevåg [marimba, percussions], Iver Sandøy [percussions], William Grøv Skramsett [trompette (2, 7, 8, 10)], Lars Egenes Flemstrøm [trombone (2, 7, 8)], Gunleik Gisletveit [tuba (6, 8)], Claudia Cox[violon (1, 2, 4, 7-9)], Rushana Brandanger [viole (2, 4, 7-9), chant (2)], Carmen Boveda [violoncelle (2, 4, 7, 9)], Åshild Brunvoll [violoncelle (8)], Frida Andreassen Lereng [flûte (8, 9), contrebasse (9)], Johannes Wik [harpe (9)], Arne Sandvoll [scie musicale (2)], Trygve Knudsen [chant (6), choeurs (2, 9)], Teodor Vieyra Jørgensen [pleurs de bébés et effets sonores (3)], Ottorpedo [comportement et voix inappropriés (2)], Andreas Tangen [basse (5)].

Incapable de torturer mon cerveau en ce moment par mollesse estivale, j’avoue qu’à l’écoute de cet album mes neurones ont dangereusement été électrifiés et chahutés, incapables de retrouver leurs synapses respectives ! Sympathiques en diable, ces norvégiens se présentent eux-mêmes avec une pertinence et une justesse que l’on ne rencontre pas toujours dans les crédos promotionnels :
“Det Skandaløse Orkester de Bergen, en Norvège, est connu pour son impopularité. Mais maintenant, ils ont fait un album qui, espérons-le, mettra fin à tout ça. Cet album sensationnel s'intitule "Tenk om noen ser deg", qui peut être traduit par "Et si quelqu'un te voit". Et c'est le thème principal de toutes les paroles; la peur consciente de ce que les autres peuvent penser de votre comportement et de votre apparence. La musique est éclectique et difficile à classer. Il s'ouvre sur un programme épique de 10 minutes, divisé en quatre pistes. Le reste de l'album est constitué d'un mélange de funk, de cabaret, de jazz rock et de musique classique. C'est moche et beau, drôle et effrayant. Si vous aimez la musique de Frank Zappa, King Crimson, Tom Waits, Mr. Bungle, Pink Floyd, Igor Stravinsky, Spike Jones, Walt Disney, Beverly Hills 90210 et Twin Peaks, vous trouverez certainement quelque chose sur cet album qui vous fera plaisir.”

Tenk Om Noen Ser Deg

Bienvenu donc dans un doux délire chaotique qui va vous secouer la pulpe et vous sortir des sentiers battus, voire rebattus, avec jubilation ; ne vous y trompez pas, ce sont là de sacrés musiciens qui ont pris le parti de s’éclater certes mais de très brillante manière. Bon, il faut qu’en même convenir que le chant en norvégien (et ils ont bien raison de chanter dans leur langue maternelle !) nous prive certainement d’une part de délire qu’insuffle cette musique et je vous invite à vous rendre sur leur site pour l’intégralité de la traduction des paroles en anglais ; nul doute également que c’est sur scène que ce style musical atteint son paroxysme.

Tout débute par une suite de quatre titres qui va vous entraîner dans un tourbillon musical avec une introduction hard prog ‘Skandale Mentale’, puis avec l’arrivée du ‘Lokkemann’, le personnage qui vous attire avec des bonbons et du chocolat dans les poches, nous naviguons entre musique de cirque, orchestre à cuivres rétro, chants expressifs qui vont sûrement en dérouter plus d’un ; après un petit ‘Skandale morale’ de 45 secondes, ‘Epilogue’ vient clôturer classiquement le chapitre avec ses instruments à cordes.
Voici la version live de 2014, non comparable en qualité, de ‘Lokkemann’ pour vous faire une idée :



Si vous vouliez la version « skandaleuse » de Thriller, ‘Skulle jævlig vært på TV’ nous délivre un Michaël Jackson qui s’est trompé de médicaments avec un passage central calme (un début de coma ?) ; ‘Ukomfortabel’ est un moment de soûlographie musicale qui se rote rapidement, suivi par un court instrumental ‘Skandale Fenomenale’ qui n’a rien de phénoménal d’ailleurs ; nous changeons radicalement de calibre avec le très intéressant ‘Forvirret’, un titre très progressif sans tous les artifices ou singeries précédentes ; mon titre préféré, intro au piano, voix féminine convaincante, solo de guitare accompagné par les claviers puis les cordes et un final classique fleurant bon Stravinsky (et les débuts de concert de Yes (réflexe pavlovien de ma part !) ; les deux derniers titres sont plus anecdotiques, une référence à Blanche Neige et les sept nains en mode cirque pour ‘En naken mann ble funnet i et bosspann’ et un ‘Verdens beste land’ qui lorgne du côté funky au rythme effréné.

Vous l’avez compris, avec Det Skandaløse Orkester vous pénétrez dans une dimension particulière et déjantée de la musique ; faisant fi des conventions, leur second opus ne se dompte pas aisément mais se vit avec jubilation, une sorte de tambour de machine à laver en mode essorage qui va drôlement vous faire tourner la tête !


Rédigé par François le 13/08/2018
Commentaires
Aucun commentaire
Le magazine papier
Magazine n°3 Magazine n°4
Prochains concerts
  • 28/09/2018 - Anathema - Le Splendid - Lille
  • 04/10/2018 - Leaves Eyes - Le Metronum - Toulouse
  • 05/10/2018 - Scarlean - Secret Place - Saint-Jean-de-Védas
  • 05/10/2018 - Out5ide - Chez Brigitte - Aspach le Haut
Prochaines sorties