Neoprog.eu
Menu

Divided Multitude
Divided Multitude - Divided Multitude
Titre : Divided Multitude
Groupe : Divided Multitude
Sortie : 2015
Label : Nightmare Records
Format : CD
Genre : Métal

La chronique note de la chronique
Aucune évaluation
Connectez-vous pour donner une évaluation

Titres

  • Immortal
  • Closure
  • Only For You
  • Sacrificed
  • Proud
  • Demise
  • Redefined
  • How Many Tears
  • Depth
  • Seal Of Faith

Formation en 1995

Sindre Antonsen [], Christer Harøy [], Anders Vinje [batteur], Rayner Harøy [], Eskild Kløften [clavier]


Invités :
Terje Harøy, Brian Ashland: voix

Ca y est l'hiver est enfin là, alors quoi de plus normal que de chroniquer un groupe venant du froid ? Les cinq barbus chevelus de Divided Multitude sont plus exactement originaires de Norvège. Cela fait déjà vingt ans que nos norvégiens distillent leur métal énergique et trépidant, avec en temps forts de leur carrière des tournées nordiques et européennes en compagnie de groupes tels que Hollow, Manticora, Fates Warning, ainsi que des participations à de nombreux festivals tels que Prog Power Europe et USA.

Divided Multitude” title=

Divided Multitude est encore pour moi un nouveau groupe que je découvre. Disons que la découverte est assez douloureuse. Le premier titre 'Immortal' me confirme sans ambages la première idée qui m'est venue à l'esprit en voyant la photo de ces cinq norvégiens: des métalleux qui s'excitent sur leur instrument en hochant leur tête à se décrocher le cerveau et faisant tourner leur chevelure bien garnie. Sûrement un gros cliché. Ca tabasse dur et très vite dès le départ qui inclut quelques paroles caverneuses. Je me dis que je vais vraiment avoir du mal si tout l'album est de la même facture. Le refrain est heureusement un peu plus mélodique, ce qui n'empêche le tabassage de continuer. Changement de rythme, soli de guitare, une belle conclusion, et on finit très haut dans les voix. Bon.
J'en ai déjà ma claque à l'entame du second titre. Batterie et accords de guitares martelés simultanément semblent être une des marques de fabrique du groupe. Ca gueule, ça gueule, solo de guitare, solo de claviers, et un refrain qui se répète à l'infini.
Début du troisième titre 'Only For You'. Euh… mais c'est pareil qu'avant non ? Les paroles scandent "Can you see my fire burning ?" Pas vraiment en fait ….. De ce titre je n'en retiens qu'un plaisant passage de claviers. 'Sacrifice' commence comme 'Only For You' a fini, en poutrage de batterie que je trouve assez monotone. A noter quelques notes de guitare acoustique.
Le cinquième titre 'Proud' est celui qui retient le plus mon attention. Normal, ça ne tabasse pas, et la batterie n'intervient qu'au bout de deux minutes trente. Une belle intro, une voix qui ne pousse pas dans les aigus. Vient ensuite la reprise identique au début, une intervention du clavier, puis de la batterie, tous deux en mode solo, un petit résumé, une nouvelle reprise un ton plus haut et enfin la conclusion. C'est bon je tiens un titre qui me parle enfin un peu plus.
On reprend le tabassage épileptique avec 'Demise', un titre qui, à part son intermède de guitare au milieu du morceau, me replonge dans un abime de perplexité. Je décroche au septième titre, profitons-en pour regarder la pochette. Mais qu'ont-ils voulu représenter ? Un robot avec des antennes ? Il me faudra quelques dizaines de secondes pour m'apercevoir que la tête et les doigts d'un homme sont coupés par une ligne d'horizon imaginaire. Ce n'est pas très aguichant, plutôt même assez moche. Qu'en pensez-vous ? C'est enfin le terme du titre, avec une seule note martelée et répétée.
'How Many Tears' a par contre une intro très entrainante, ainsi qu'une belle envolée de guitares. Mais cela n'empêche pas de retomber dans les travers précédents. J'écoute les deux derniers titres complètement insensible, sans convictions, et déjà saturé depuis longtemps.

Certains vont penser que je veux me payer un groupe à peu de frais. Cet album ne me plait pas c'est tout. Les norvégiens maitrisent leur art, pas de doute. Mais pour le coup c'est en tout cas pour moi vraiment très froid, très technique. Cette chronique pose des mots en une analyse purement en mode scalpel, avec très peu d'affect et de ressentis. Peut-être y aurait-il fallu un spécialiste du power métal pour avoir une analyse plus fine et objective de cet album. En tout cas votre modeste serviteur ne voit rien à dire de plus sur cet opus. Promis j'y regarderai à deux fois avant de prendre le prochain album.

Facebook : www.facebook.com/DividedMultitude/

Vidéo :


Rédigé par Laurent le 28/01/2016
Commentaires
Aucun commentaire
Soutenez Neoprog

Le magazine papier
Magazine n°5 Magazine n°6
Prochains concerts
Prochaines sorties