Neoprog.eu
Menu

BLACK CLOUDS & SILVER LININGS
Dream Theater - BLACK CLOUDS & SILVER LININGS
Titre : BLACK CLOUDS & SILVER LININGS
Groupe : Dream Theater
Sortie : 2009
Label : Roadrunner
Format : CD
Genre : Métal progressif
La chronique note de la chronique
Aucune évaluation
Connectez-vous pour donner une évaluation

Titres

  • A Nightmare to Remember
  • A Rite of Passage
  • Wither
  • The Shattered Fortress
  • The Best of Times
  • The Count of Tuscany

Formation en 1985

Chris Collins [] jusque 1986, Charlie Dominici [] depuis 1987 jusque 1990, James LaBrie [] depuis 1991, John Petrucci [], John Myung [], Mike Portnoy [batteur] jusque 2010, Mike Mangini [batteur] depuis 2011, Kevin Moore [clavier] depuis 1986 jusque 1994, Dereck Sherinian [clavier] depuis 1995 jusque 1998, Jordan Rudess [clavier] depuis 1999

Le dixième opus de Dream Theater va encore déchaîner les passions.

Il est sorti chez Road Runners en édition spéciale avec trois CD, l'album, des reprises et la version instrumental de l'album.

Le premier CD est évidemment l'objet de toutes nos attentions. Six titres composent ce nouvel album, titres fleuves comme il se doit.

La première écoute, comme vous l'avez peut-être lu dans les actualités, a laissé un goût de cendres dans la bouche.
La seconde écoute a renforcé certaines craintes et en a adouci d'autres. Commençant par le pire :

'The Best of Times' avec son introduction guimauve gluante poursuivi par un titre quelconque et certainement pas en phase avec l'émotion que devrait inspirer le thème (décès d'un père) est du plus détestable effet, même les textes sont... affligeants. bref une horreur !

'Wither' le titre commercial de l'album est un classique de Dream Theater, donc on ne va pas se fâcher avec, même s'ils pourraient éviter ce genre de sous produit même si ça démange...

Enfin 'A Rite of Passage' est bof, quelconque, long, avec des textes, que dire bof bof bof, mais, mais il y a tout de même une partie instrumentale techniquement irréprochable même si on ne fait pas submerger par les émotions.

Par chance il reste trois titres :

Dans 'A Nightmare to Remember' on retrouve les qualités instrumentales du groupe, des surprises comme l'usage de la GROSSE voix (on aime ou pas, mais ça donne un genre) et une très belle partie instrumentale.

'The Shattered Fortress' boucle le cycle des alcooliques anonymes, magnifique titre, classique certes mais très très bon, on est en terrain connu, parfaitement maîtrisé, un peu peut-être trop exploité mais c'est du bon.

Et pour finir 'The Count of Tuscany' est histoire originale avec un texte sympa, une musique qui colle très bien au genre, des claviers aériens sur la fin, un titre à réécouter avec bonheur.

Bref c'est un album plus que mitigé. De musiciens aussi rodés on aurait pu attendre beaucoup plus.

Le second CD enchantera les amateurs de reprises, c'est très très bon et il y en a pour tous les goûts.

Enfin le troisième CD nous offre juste la musique sans les 'bêlements' de Labrie comme on lisait dernièrement dans une critique encore plus méchante...

Donc juste pour les fans.


Rédigé par Neoprog le 30/06/2009
Commentaires
Aucun commentaire