Neoprog.eu
Menu

Twilight
Drifting Sun - Twilight
Titre : Twilight
Groupe : Drifting Sun
Sortie : 2017
Label : autoproduction
Format : CD
Genre : Progressif
La chronique note de la chronique
Les évaluations Evaluations
Connectez-vous pour donner une évaluation

Titres

  • Twilight
  • Wings Of Hope
  • Mystery if Lies
  • Soldiers
  • Summer Skies
  • Remedy
  • Outside
  • Remain

Formation en 1996

Peter Falconer [chanteur], Dan Storey [guitariste] jusque 2016, Pat Sanders [clavier], Will Jones [batteur], Mathieu Spaeter [guitariste] depuis 2016, Manu Michael [bassiste]

Un album par an, voilà le rythme de croisière actuel de Drifting Sun depuis trois ans. Depuis leur dernier album, Safe Asylum, le groupe basé près de Londres a accueilli Mathieu Spaeter, qui officiait précédemment au sein du Franck Carducci Band, et qui remplace Dan Storey aux guitares.

“Twilight is where we find the truth… hand in hand with shadows - the light for all to see”. Cette phrase, tirée du livret de la pochette, illustre bien ce qui est de fait un album concept. Un album sur l'ambivalence et la fine limite qu'il peut y avoir entre l'ombre et la lumière, l'espoir et le renoncement, parfaitement symbolisé par le crépuscule (ou l'aube), ce fameux moment entre chien et loup, où deux mondes cohabitent et où les frontières entre réalité et onirisme se brouillent. Un concept que l'on retrouve sur la pochette mystérieuse illustrée par Elena Dudina: une fenêtre qui semble partager deux espaces, les ténèbres et la lumière, mais qui sont en réalité complètement brouillés. D'où vient cette lumière blanche ? Où sont les ténèbres ? Est-ce qu'il y a des miroirs ? Des miroirs de notre âme ? De notre mort ? Et y'-a-t-il encore un dialogue possible avec d'autres personnes, ici ou dans l'au-delà ?

Drifting Sun

La musique distillée par Drifting Sun est une musique aérée et qui prend son temps. Le premier titre éponyme de l'album vous évoquera sûrement dès les premières notes quelques références ou motifs aux forts parfums de néo progressif tout ce qu'il y a de plus classique: le début sur un petit motif répété aux claviers, un solo de guitare encore très néo-prog, et une guitare très très marillionesque, qui confirme l'intuition des premières minutes. ‘Twilight’, un titre plaisant, mais où l'on entend vraiment rien de neuf. Les titres qui suivent sont à l'avenant. Des morceaux sympa, bien construits, mais qui ne révolutionnent pas le genre. Avec cette curieuse impression, sur les différentes sonorités de guitares ou de claviers, d'avoir déjà entendu tout ça quelque part. Vous y trouverez sûrement aussi, par exemple, dans 'Mystery of Lies' une ouverture à la Pink Floyd, ainsi qu'un petit decrescendo à la Steve Rothery. Peter pousse sa voix sur quelques fulgurances très hautes, les soli de guitares et de claviers s'enchaînent, ainsi que les successions de motifs aérés. On aurait pu penser que 'Summer Skies', d'une durée de plus de dix minutes, et qui commence sur une basse énigmatique, annonce un titre qui va se tendre et exploser au fur et à mesure des minutes, mais ce n'est pas le cas. Le groupe reste dans quelques changements de sonorités et de rythmes, reprend un ton plus haut, et ajoute graduellement batterie, claviers et guitares dans le motif principal. Bien fait, mais encore une fois assez classique.

J'attendrai 'Outside', qui fonctionne en tandem avec 'Remedy' - l'histoire d'un acteur qui se sent vieux et fatigué - pour être ragaillardi par une petite salve de batterie et un solo de guitare punchy (Ah bah voilà ! Un peu de peps !). 'Remain', quant à lui, ouvre la lumière avec des ondes optimistes ("The night becomes the day") et offre une très belle fluidité rythmique entre musique, instruments et paroles, malgré une recette qui semble parfois un peu éculée - notamment aux claviers -, et une fin à mon goût en quenouille.

Une musique aérée et équilibrée sur un rythme tranquille aux notes qui ont le temps de se poser, des instruments qui interviennent tour à tour avec des soli classiques, un néo-prog sans grande surprise qui ne révolutionne pas le genre, mais qui se laisse dérouler et s'écoute tranquillement. A l'instar des autres albums du groupe, les aficionados du genre apprécieront, les autres passeront de toute façon un moment agréable, sans sauter au plafond.

Facebook: https://www.facebook.com/driftingsunontheweb

Bandcamp:



Rédigé par loloprog le 13/09/2017
Commentaires
Aucun commentaire
Prochains concerts
  • 15/12/2017 - Camembert - Espace Grün - Cernay
  • 16/12/2017 - Camembert - La casa di Alex - Milan
  • 02/02/2018 - Out5ide - Chez Brigitte - Aspach le Haut
  • 04/02/2018 - Steven Wilson - Silo - Marseille
Prochaines sorties