Neoprog.eu
Menu

The Pagan Manifesto
ELVENKING - The Pagan Manifesto
Titre : The Pagan Manifesto
Groupe : ELVENKING
Sortie : 2014
Label : AFM Records
Format : CD
Genre : Pagan

La chronique note de la chronique
Aucune évaluation
Connectez-vous pour donner une évaluation

Titres


    Les italiens de Elvenking sévissent depuis 1997 dans un genre très particulier, du power métal auquel se mélangent des influences folkoriques. On connait bien entendu Ayreon qui est une des grandes figure du genre, ou également Flaming Row avec leur tout dernier album, mais Elvenking, je n’avais pas encore essayé.

    Ils sont six et font pas mal de bruit, Damma au chant, Aydan et Rafahel aux guitares, Lethien au violon, Jakob à la basse et Symohn à la batterie. A leur actif “Heathenreel” en 2001, “Wyrd” en 2004… et en 2012 ils sortaient “Era” qui marqua un tournant dans leur carrière.

    Les douze titres de “The Pagan Manifesto” mélangent folk et métal mais également un peu de progressif comme en témoigne “King Of The Elves”, le grand format de treize minutes. Le genre est inévitablement associé à un côté pompier, éléphant dans un magasin de porcelaine auquel aucun album de ce type n’échappe vraiment. Rien de très intimiste ici, la batterie cogne gaiement, les guitares sont rarement retenues, mais on ne vient pas écouter Elvenking pour se recroqueviller dans une pièce sombre en pleurnichant, on vient pour en prendre plein la figure comme sur “Elvenlegions”.

    Le groupe mélange joyeusement les mythologies, elfes, druides sorcière et korrigans, à croire qu’ils ont trop joué à D&D dans leur jeunesse, mais on s’en fou en fait, ce n’est pas le genre d’album dont on lira les textes, ou alors juste pour rigoler. On vient là pour la musique, l’énergie fabuleuse qui ressort de chaque titre, le côté dansant venu du folk qui donne envie de se lancer dans une gigue endiablée. “The Pagan Manifesto” est une grosse bouffée d’oxygène quand on écoute trop de doom progressif mélancolique, l’anti dépresseur bon marché et sans contre indication notable à par la surdité.

    Les guitares et la batterie sont technique à souhait, limite démonstratifs, le chant de Damma est vraiment à la hauteur sachant que les partie instrumentales sont relativement rares. Beaucoup de chœurs, un peu de growl, des refrains bien foutus mais ne vous attendez pas à des constructions alambiquées ici hormis l’incursion du folk dans le métal. Le violon de Lethien, donne très souvent, comme sur “Pagan Revolution” par exemple, donne une belle dynamique et offre des échanges séduisants avec les guitares. L’écriture est directe, parfois franchement commerciale, ici on pose son cerveau et on fait péter les décibels avec bonheur.

    Au milieu du métal se glissent quelques titres purement folk comme “Toward The Shores” qui permet de reprendre son souffle quand même car nous ne sommes pas que des brutes, si ?

    Un album joyeux et bruyant, idéal pour reposer ses neurones fatigués après une grosse journée. En live ça doit être jubilatoire.


    Rédigé par Jean-Christophe le 07/05/2014
    Commentaires
    Aucun commentaire
    Soutenez Neoprog

    Le magazine papier
    Magazine n°5 Magazine n°6
    Prochains concerts
    • 24/10/2019 - Mystery - Z7 - Pratteln
    • 26/10/2019 - Klone - La Laiterie - Strasbourg
    • 26/10/2019 - Mystery - Prog En bauce - Villemeux sur Eure/France
    • 26/10/2019 - Albion - Prog En bauce - Villemeux sur Eure/France
    Prochaines sorties