Neoprog.eu
Menu

EBE
Fabio La Manna - EBE
Titre : EBE
Groupe : Fabio La Manna
Sortie : 2016
Label : autoproduction
Format : CD
Genre : Progressif

La chronique note de la chronique
Les évaluations Evaluations
Connectez-vous pour donner une évaluation

Titres

  • Ebe - instrumental
  • Closer - instrumental
  • In Love And Silence - instrumental
  • Elohim Song - instrumental
  • The Little People - instrumental
  • The Vanishing Of Enoch - instrumental
  • Starchild - instrumental
  • Luna2 - instrumental

Formation en 2013

Fabio De la Manna []


Fabio me faisait remarquer il y a peu que je n’avais pas été tendre avec Res Parallela, son premier album. Cela ne l’a cependant pas découragé à nous proposer Ebe, sa dernière composition, afin que nous la chroniquions. Comme il me l’a expliqué, ses disques représentent deux aspects de sa personnalité, le premier, torturé, le côté obscur de son esprit, le second dans lequel il a mis toute son âme et ses émotions.

Les projets solo possèdent leurs détracteurs, pêchant parfois par bien des faiblesses; un seul artiste pour tant d’instruments, des compromis sont bien souvent nécessaires comme faire appel aux séquenceurs. Ebe est un instrumental dominé par les guitares de Fabio, avec basse, batterie et claviers. En huit morceaux et cinquante deux minutes, La Manna nous dévoile son âme et ses sentiments sur des guitares lumineuses.

Fabio La Manna

Du haut de ses neuf minutes ‘Ebe’ sera la pièce la plus longue, suivie de peu par le magnifique ‘Starchild’ et ‘The Vanishing of Enoch’. Nous ne parlerons pas d’un jeu hyper technique ici, même si quelques passages de guitare restent virtuoses. Il s’agit plus de construire des atmosphères musicales que d’épater la galerie avec des triples croches en cascade. Les claviers tissent des voiles aux tons pastels que déchirent les traits électriques d’une six cordes. Fabio La Manna use de multiples guitares et effets sur cet album, coupant court à toute éventuelle monotonie que l’on peut craindre lors d’un projet solo instrumental. Certes la batterie manque un peu d’intérêt et les claviers se contentent souvent de remplissage, mais la qualité des guitares et des mélodies suffisent amplement à mon bonheur. Du riff épais (‘Elohim Song’) aux arpèges andalouses (‘Closer’) en passant par des soli à la Gary Moore (‘In love And Silence’), toute la palette de la guitare se décline sur Ebe. ‘Elohim Song’ se rapproche beaucoup de ce que compose John Bassett dans Arcade messiah, guitare rauque, répétitive, son lourd, torturé où perce une lead claire. Il s’agit de la seule pièce du genre sur Ebe. ‘The Little People’, façon musique tribale avec les percussions et la basse très ronde, livre quelques brefs instant virtuoses; une courte pièce très différente des sept autres. Il me faut parler enfin de ‘Luna2’ qui clôt l’album superbement, mon titre préféré s’il en fallait un. A la fois scintillant et sombre, angoissant et apaisant, oriental et classique. Une merveille.

Inévitablement je suis retourné à Res Parallela après m’être immergé dans Ebe. La description que m’en a faite Fabio m’a éclairé sur ce premier album. Je n’en préfère pas moins, et de loin, sa dernière production qui devrait séduire les amateurs de guitares.

Facebook : https://www.facebook.com/fabiolamannaI

Vidéo :



Rédigé par Jean-Christophe le 02/05/2016
Commentaires
Aucun commentaire
Soutenez Neoprog

Le magazine papier
Magazine n°5 Magazine n°6
Prochains concerts
Prochaines sorties