Neoprog.eu
Menu

Flying Circus
Flying Circus - Flying Circus
Titre : Flying Circus
Groupe : Flying Circus
Sortie : 2021
Label : Fastball
Format : CD
Genre : Progressif

La chronique note de la chronique
Les évaluations Evaluations
Connectez-vous pour donner une évaluation

Titres

  • The World Is Mine
  • Dystopia
  • Fire (I Wanna Go)
  • Seasons
  • Bedevere's Wake
  • Cut It Deep
  • Derry
  • Follow The Empress
  • Carpe Noctem
  • Living A Lie
  • The Hopes We Had (In 1986)
  • Voices In The Rain
  • Pride Of Creation
  • The Edge Of The World
  • The Jewel City

Formation en 1990

Rüdiger Blömer [clavier,violon], Michael Dorp [chanteur], Michael Rick [guitariste], Ande Roderigo [batteur], Roger Weitz [bassiste]

Il n’est pas d’usage à Neoprog de présenter des compilations. Cependant en 2020, nous découvrions avec bonheur 1968 du groupe allemand Flying Circus, alors lorsque leur best of est arrivé à la rédaction, je me suis dit que ce serait l’occasion de mieux faire connaissance avec eux.

Flying Circus

Flying Circus compile quinze titres de Seasons (1997) à 1968 (2020), à raison de deux morceaux par album, plus le petit nouveau ‘Dystopia’ enregistré pour l’occasion. Certains d’entre eux ont été ré-enregistrés et tous remixés.

Flying Circus a connu bien des changements en trente années d’existence, pas moins de sept départs et arrivées depuis 1990 avec pour seul rescapé le chanteur Michael Dorp. Comme les membres de groupe, et ce malgré le lifting que l’on connaît, certains morceaux ont moins bien résisté aux outrages du temps que d’autres, particulièrement les deux derniers, ‘The Edge Of The World’ et ‘The Jewel City’, respectivement tirés de Out of the Waste Land (2000) et Seasons (1997).



Cette compilation est l’occasion de découvrir des bizarreries comme ce ‘Cut It Deep’ très original tiré de leur album de 2016, Starlight Clearing, un titre yessien composé d’harmonies vocales et de grandes orgues. C’est également l’occasion de les écouter en acoustique dans ‘Follow the Empress’ tiré de l’EP Ones and Zeros (2013). Étrangement le titre album ‘Seasons’ n’a pas pris une ride.

Reste ‘Dystopia’, un petit titre de trois minutes et quarante secondes enregistré en 2020, qui rappelle plus King Crimson que le heavy progressif. Ce petit format, tout sauf mélodique, débute a capela, grince de guitares, violon, résonne de basse et change sans cesse de direction.



Parmi mes coups de cœur, il y a ‘Dystopia’, le long ‘The World Is Mine’ et le fameux ‘Seasons’ que j’évoquais un peu plus haut.

A l’écoute de ces quatre-vingt minutes, le caractère hard-rock progressif de Flying Circus se dessine plus clairement. Le groupe possède un son rock, jouant parfois de l’acoustique pour adoucir le ton, parfois même du folk au violon ou de l’oriental, virant au heavy sur les guitares et se lançant à l’occasion dans une écriture nettement plus progressive aux sonorités proches de la fin des sixties, le tout sur des textes engagés comme en témoignait déjà 1968.

En plus de fêter trois décennies de carrière, l’album Flying Circus propose une belle manière d’aborder ce groupe allemand si vous ne le connaissez pas encore. Pour ceux qui le suivent depuis ses débuts, cette compilation sera l’occasion d’apprécier des morceaux connus ré-enregistrés et de parcourir trente années en une heure et vingt minutes.


Rédigé par Jean-Christophe le 12/02/2021
Commentaires
Aucun commentaire
Soutenez Neoprog

Le magazine papier
Magazine n°8 Magazine n°7
A lire aussi
Prochains concerts
Prochaines sorties