Neoprog.eu
Menu

Flying Colors
Flying Colors - Flying Colors
Titre : Flying Colors
Groupe : Flying Colors
Sortie : 2011
Label : Music Theories Recordings
Format : CD
Genre : Progressif

La chronique note de la chronique
Les évaluations Evaluations
Connectez-vous pour donner une évaluation

Titres

  • Blue Ocean
  • Shoulda Coulda Woulda
  • Kayla
  • The Storm
  • Forever in a Daze
  • Love is What I’m Waiting For
  • Everything Changes
  • Better Than Walking Away
  • All Falls Down
  • Fool in My Heart
  • Infinite Fire

Formation en 2011

Mike Portnoy [batteur], Neal Morse [chanteur,guitariste,clavier], Casey McPherson [], Dave LaRue [], Steve Morse []

Flying Colors est un projet avec aux commandes quelques géants du progressif comme Mike Portnoy, Steve Morse, Neal Morse mais aussi Dave LaRue et Casey McPherson.

Influences musicales ? Multiples, mais si on voulait en retenir deux ce serait Transatlantic et The Beatles, rien que ça.

Il ne s’agit pas de morceaux fleuves et complexes comme ceux de notre paquebot ni des titres légers ou dansants des quatre garçons dans le vent, mais plutôt d’un savant mélange des deux.

Deux titres seulement dépasse les sept minutes, la musique n’est pas d’une énorme complexité mais porte indéniablement les marques du rock progressif sans laisser une trop grande place pour l’instrumental. Sauf sur Infinite Fire qui atteint douze minutes et qui vire lui au jazzy.

Généralement nous sommes sur des formats radio avec refrain assez gentillets.

L’album débute sur Blue Ocean qui sonne assez Transatlantic, chant guitare clavier refrain... Mais la partie de basse très répétitive, l’instrumental et le Blue Ocean chanté nous ouvre d’autres horizons plus pop. Un titre très accrocheur, plus digeste pour un public non initié, presque commercial en sens noble du terme en fait.

Shoulda Coulda Woulda est définitivement rock, un tantinet déjanté, avec un petit air à la Muse sur le chant, si si j’y tiens, et une basse à la Blues Brothers. Rien à dire c’est bon, efficace sans être trop carré, les gars sont des pros et ça s’entend.

Kayla va survoller bien des atmosphères sans jamais se poser, une introduction à la guitare classique, du Transatlantic (encore...), du folk, un joli solo de guitare électrique, un refrain sympa, que du bon matériel et pourtant la sauce ne prend pas vraiment.

Sur The Storm les parties vocales sont particulièrement soignées, bien mises en valeur, refrain à plusieurs voix, musique moins envahissante, on est sur de la pop agréable, qui se laisse écouter sans mal. Le titre s'offre le petit solo bien propre sur lui, c'est sans doute un peu trop convenu.

Sur Forever In A Daze il est assez intéressant d'écouter bassiste et batteur se répondre. Le morceau lui même est assez classique encore une fois, couplet refrain.

Love Is What's I'm Waiting For est construit autour du piano, assez Beattles par bien des aspects comme le solo de guitare et la rythmique, c'est frais, mignon, les musiciens se font plaisir, pas de doute.

Everything Changes s'essaye à mettre un peu plus pathos dans l'album, violon et chant à tirer des larmes mais non, même le break piano et chant n'arrive pas à humidifier mon œil. Le titre est très bon pourtant mais l'émotion n'arrive pas jusque mon âme.

Better Thank Walking Away réussi cette fois-ci la où le titre précédent à échoué, enfin ! Orgue, rythme très lent, un refrain juste comme il faut, pas de d'étalage technique, des belles touches de guitare toutes simples, hum pas mal !

Quand on parle d'étalage, All Falls Down s'en donne à cœur joie, guitare à la Yngwi Malmsteen, batterie effrénée, qu'elle claque ! Fabuleux !

Fool In My Heart est ma foi, gentillet ? Des faux airs de Beattles.

Infinite Fire nous offre enfin un long format à la manière de Transatlantic, on pouvait s'y attendre. La musique est sans doute un peu moins appuyée mais l'esprit est là. Cette fois ci on s'offre le bel instrumental tant attendu et ils nous gâtent. C'est brillant et tout le monde y trouve sa place.

Il n’y a pas à dire, la brochette de Flying Colors fait un excellent travail de composition et d’exécution.

Les morceaux sont irréprochables.

Alors qu’est-ce qui me chagrine ? J’en attendais plus ? Pas forcément, j’avais peut-être le secret espoir que cet album toucherait mon âme. C’était peut-être trop demander.

L’album est très agréable à écouter et à réécouter, mais il lui manque le petit quelque chose qui aurait pu en faire une merveille.

Au choix, je m'écouterais un album de Transatlantic puis une galette des Beattles ou l’inverse.


Rédigé par Jean-Christophe le 26/03/2012
Commentaires

Bravo pour cette chronique tres juste , j'aurais pas dit mieux a part Kayla qui moi, me plait plus que d'autres
C'est en effet un bon album peut etre un peu trop commercial pour nous , ma foi si ça peut les aider a se faire un peu plus connaitre on leur en voudra pas trop !
Le 26/03/2012 par Boun17

L'album sera ajouté dans la semaine sur la webradio ProgNRockTheater

http://prog-n-rock-theater.playtheradio.com/index.cfm
Le 26/03/2012 par Boun17

Soutenez Neoprog

Le magazine papier
Magazine n°5 Magazine n°6
Prochains concerts
  • 24/10/2019 - Mystery - Z7 - Pratteln
  • 26/10/2019 - Klone - La Laiterie - Strasbourg
  • 26/10/2019 - Mystery - Prog En bauce - Villemeux sur Eure/France
  • 26/10/2019 - Albion - Prog En bauce - Villemeux sur Eure/France
Prochaines sorties