Neoprog.eu
Menu

Live In Europe
Flying Colors - Live In Europe
Titre : Live In Europe
Groupe : Flying Colors
Sortie : 2013
Label : Mascot Label Group
Format : CD et DVD
Genre : Progressif
La chronique note de la chronique
Aucune évaluation

Titres

    Formation en 2011

    Mike Portnoy [batteur], Neal Morse [chanteur,guitariste,clavier], Casey McPherson [], Dave LaRue [], Steve Morse []

    Vous le savez sans doute si vous nous suivez, le premier album de Flying Colors ne m’a pas vraiment emballé. Non pas qu’il ne soit pas bon, mais j’ai trouvé qu’il lui manquait un peu une âme.

    Lorsqu’ils sont passés au Z7 en Suisse, je me suis secoué quand même pour aller les écouter, car Flyings Colors c’est quand même Casey (Endochine), Neal (Transatlantic, Spock’s Beard), Dave (The Flower Kings) et Steve (Deep Purple) et Mike (Dream Theater et cie…). Bref une affiche énormissme.

    Le concert fut une véritable révélation, Flying Colors sur scène, c’est une bombe ! Tout le côté aseptisé de leur premier album studio disparaît, le son trop propre fait place a du live de haut vol. Vous comprendrez sans doute que j’étais impatient de découvrir Live in Europe.

    Le double CD ne pas déçu. On retrouve vraiment cette fabuleuse ambiance live avec un gros son, un public très présent et le groupe en pleine forme. La set list comprend bien entendu l’album de Flying Colors, mais comme le fait justement remarquer Mike Portnoy après Love is What I'm Waiting for, un set d’une heure n’aurait sans doute pas satisfait le public, alors tout le monde y met du sien pour offrir à l’audience en délire des titres de chacune de leurs formations respectives (ou ex formations), Endochine, Dream Theater, Spock’s Beard, Dave La Rue, Transatlantic et même Halleluja de Lenord Cohen joué en solo par Casey. Bref tout le monde y trouve son compte.

    Neal Morse, frontman par excellence fait pour une fois du soutien au groupe et ne se met en avant que sur June. Le reste du temps, il joue des claviers et apporte sa voix juste dans les chœurs. Casey Mc Pherson n’a sans doute pas l’aura de son aîné mais chante à merveille tout au long du concert, un peu intimidé sans doute par les pointures avec lesquelles il joue, il s’agit également de sa toute première tournée en Europe. Dave nous offre un fabuleux solo de basse au début de Repentance, le truc qui vous donne vraiment des frissons. Que dire de Mike Portnoy et ses fabuleux et puissants enchaînements rythmiques et de Steve au son de guitare caméléon avec juste ce qu’il faut pour ne pas être aussi aseptisé que sur l’album studio. Les chansons un peu froides de Flying Colors prennent une dimension épique sur le live, comme The Storm ou encore Kayla. Les titres s’enchaînent et on se retrouve tout penaud quand arrive Infinite Fire, comment ça, c’est déjà finit ?

    Le DVD, live enregistré à Tilburg, m’a un peu laissé sur ma faim, principalement à cause d’un montage fait un peu à l’arrache et des prises de vues pas vraiment fabuleuses. Il y a pourtant des caméras un peu partout sur scène, devant, sur les côtés, sur les claviers, derrière Mike, au fond de la salle et la louma au dessus du public.

    Le problème vient de l’enchaînement de plans très courts, jamais fondus, de quelques zooms tremblotants et d’une mauvaise gestion de la lumière. On a l’impression que les caméras n’ont pas assez de sensibilité sur l’image du DVD. Les gros gros plans sur les cordes de Steve sont légion, une fois, deux fois d’accord, mais il faut passer à autre chose de temps en temps. Je ne ressens pas vraiment la magie du concert à l’écran, alors que je vous assure, c’était fabuleux. Un bon plan fixe sur la scène aurait presque pu être plus efficace. Bon d’accord j’exagère un peu...

    Le documentaire mérite vraiment l’achat du DVD. Certes il n’est pas mieux filmé et démarre assez poussivement mais il contient des extraits de nombreux concerts de la tournée, leur tout tout premier concert aux USA, le premier concert de la tournée et le premier concert du groupe Flying Colors. On trouve aussi les éternels entretiens avec les membres du groupe qui nous dévoilent un peu plus la genèse du groupe, les relations entre Mike et son jeune poulain Casey, l’échauffement du groupe et leur montée sur scène. Ils auraient pu prendre le temps de filmer ça sans les bruits extérieurs de la pièce, cela aurait été plus agréable pour tout le monde, mais ne chipotons pas. Le son est celui d’un DVD, sans doute bien meilleur sur le Blu-Ray, mais qu’importe puisque il y a le double CD pour écouter tout cela sur la chaîne.

    Il s’agit d’un grand live un peu bâclé au niveau de l’image, mais qu’importe puisqu’en fermant les yeux on ressent l’émotion du public en délire qui découvrait ce groupe pour la première fois sur scène. Le double CD est un indispensable, le DVD un peu moins, mais le combo est pas mal, rien que pour profiter du documentaire.


    Rédigé par Jean-Christophe le 25/09/2013
    Commentaires

    Pour l'avoir regardé à deux reprises le Blu-Ray dispose d'un son excellent . Autant le cd m'avait que peu enthousiasmé mais j avoue que leur prestation scénique est des plus réussie surtout avec un seul album et de bonnes reprises de leur passė musical respectif.
    Le 19/10/2013 par Progain

    Le magazine papier
    Magazine n°3 Magazine n°4
    Prochains concerts
    • 28/09/2018 - Anathema - Le Splendid - Lille
    • 04/10/2018 - Leaves Eyes - Le Metronum - Toulouse
    • 05/10/2018 - Scarlean - Secret Place - Saint-Jean-de-Védas
    • 05/10/2018 - Out5ide - Chez Brigitte - Aspach le Haut
    Prochaines sorties