Neoprog.eu
Menu

Second Nature
Flying Colors - Second Nature
Titre : Second Nature
Groupe : Flying Colors
Sortie : 2014
Label : Mascot Label Group
Format : CD
Genre : Progressif
La chronique note de la chronique
Aucune évaluation
Connectez-vous pour donner une évaluation

Titres

  • Open Up Your Eyes
  • Mask Machine
  • Bombs Away
  • The Fury of My Love
  • A Place in Your World
  • Lost Without You
  • One Lost Forever
  • Peaceful Harbor
  • Cosmic Symphony
  • Halleujah (Live From london) bonus - live
  • One Love Foreve - bonus

Formation en 2011

Mike Portnoy [batteur], Neal Morse [chanteur,guitariste,clavier], Casey McPherson [], Dave LaRue [], Steve Morse []

Après un premier album éponyme, une tourné européenne époustouflante, un double CD et DVD live dont on retiendra le son mais pas forcément l’image, le super-groupe revient avec son second album studio, intitulé Second Nature.

Le Quintet bourré de talent allait-il trouver ses marques, donner une empreinte durable à sa musique ou juste rester l’assemblage d’extraordinaires musiciens ? Tel était le défi de Flying Colors avec ce nouveau disque.

Quand on commence une chronique sous cet angle, c’est qu’il y a anguille sous roche, vous ne croyez pas ? En effet Deep Purple et Transatlantic semblent s’être durablement invités chez Flying Colors, les deux Morse se battraient-ils sur la plage pour conquérir la galette avec leurs constructions musicales ? Second Nature est un fabuleux patchwork d’influences, ou plus exactement de morceaux de genres très différents appartenant aux univers des artistes l’interprétant, Neal, Steve, Mike, Casey et Dave. Mais quid de l’identité du super-groupe ? Elle tient à bien peu de choses en fait, la voix de Casey, seule vraie constante sur les neuf titres. Mais quelle splendide constante !

Étrangement, après cette longue diatribe sur l’identité musicale de Flying Colors, je vais vous avouer une chose, je préfère Second Nature à son prédécesseur. Beaucoup de raisons à cela dont je vais développer quelques-unes ici : la production tout d’abord qui rend un son nettement moins aseptisé que sur la précédente galette et qui gâchait mon plaisir, ensuite des titres à se rouler par terre, des trucs jubilatoires que l’on espère entendre en live très rapidement, je pense à “Open Up Your Eyes”, “Mask Machine” ou encore au fabuleux et atypique “Peaceful Harbor”.

Bon, si vous n’êtes pas fan de Deep Purple, vous allez sans doute bouder un peu Second Nature, autant le dire dès à présent. Le côté orgue et guitare rock s’invite souvent sur l’album.
On ne trouve pas de titre possédant le souffle épique de “The Storm”, au refrain qui écrase tout sur son passage, c’est vrai, et cela manque un peu, ou ce rentre-dedans “Shoulda Coulda Woulda” qui aura fait les belles heures de la tournée. Par contre, un bon point, ils ont renoncé à faire chanter Mike en solo, parce que sérieusement… voila quoi…

Sur quelques morceaux, l’empreinte de Neal Norse est flagrante, cela fera plaisir aux fans (dont je suis), en agacera d’autres. Mais qu’y faire, Neal a toujours eu une grande influence dans tous les groupes où il a joué, il faut dire qu’il n’est pas né de la dernière pluie non plus.

Flying Colors ajoute à sa panoplie musicale des touches de folk sur Second Nature, ça c’est assez nouveau pour que l’on en parle, de manière flagrante sur “One Lost Forever” et plus subtile sur d’autres titres, Casey serait-il à l’origine de cette initiative ? “One Lost Forever” est une des autres pièces mémorables de ce nouvel album, cela dit en passant.

Cette fois-ci le groupe nous offre deux longs formats, un pour débuter l’album, l’autre pour le conclure, tous deux flirtant avec les douze minutes. Mon archi-préféré n’est pas un des deux, ben non, déçus ? Je vous ai déjà mis sur la piste tout à l’heure, il s’agit de “Peaceful Harbor” où Casey est éblouissant. L’instrumentation est au service de la voix et non l’inverse, la guitare de Steve m’achève, le duo Neal/Casey est au top, on se croirait à la messe et que dire des chœurs vers la fin, deux titres comme ça et je le jure, je retourne à confesse. C’est pathos à mort mais que c’est beau ! Écoutez l’album rien que pour ces sept minutes grandioses !

Cinq morceaux très forts, un Transatlantic avec “Open Up Your Eyes”, un rock bien rythmé sur “Mask Machine”, un folk-rock vraiment bien fichu avec “One Lost Forever”, un rock gospel à pleurer, c’est “Peaceful Harbor” et puis le final qui débute comme un Coldplay et qui vire à la The Doors et nous fait voyager dans le temps et l’espace, on termine avec “Cosmic Symphony”. Restent quatre titres plus faibles, du Neal Morse à droite, du Deep Purple un peu mou à gauche, de jolies choses qui accompagnent bien ces monuments mais qui n’en ont pas l’envergure tout de même.

Second Nature est pour moi un très bon cru. Un album disparate certes, où l’on cherche un groupe et où l’on découvre des musiciens, excellents au demeurant, qui se font plaisir, je l’espère, à interpréter des tubes dans des styles très variés, une sorte de compilation rock hyper bien ficelée qui s’écoute avec bonheur surtout que la production est excellente. En fait j’adore. Flying Colors est un super-groupe, deviendra-t-il un groupe, c’est une autre histoire...


Rédigé par Jean-Christophe le 15/09/2014
Commentaires
Aucun commentaire
Le magazine papier
Magazine n°4 Magazine n°5
Prochains concerts
Prochaines sorties