Neoprog.eu
Menu

Third Degree
Flying Colors - Third Degree
Titre : Third Degree
Groupe : Flying Colors
Sortie : 2019
Label : Mascot Label Group
Format : CD
Genre : Progressif

La chronique note de la chronique
Les évaluations Evaluations
Connectez-vous pour donner une évaluation

Titres

  • The Loss Inside
  • More
  • Cadence
  • Guardian
  • Last Train Home
  • Geronimo
  • You Are Not Alone
  • Love Letter
  • Crawl

Formation en 2011

Mike Portnoy [batteur], Neal Morse [chanteur,guitariste,clavier], Casey McPherson [chanteur,guitariste], Dave LaRue [bassiste], Steve Morse [guitariste]

D’emblée, je vous l’assure, ce troisième pilier de l’œuvre de Flying Colors va vous filer une banane à vous en faire des crampes aux zygomatiques !
Et ça part à cent à l’heure avec deux titres très rock, diablement emballés et superbement construits ; ‘The Loss Inside’ et ses accents à la Deep Purple, bien servi par la base rythmique, se bonifie grâce aux interventions solistes de Steve Morse et de Neal Morse ; ‘More’ sonne plus moderne, la voix de Casey McPherson, à orientation pop, fonctionne à merveille sur ce type de titre et les breaks successifs décrivent des méandres musicaux qui captivent l’attention en permanence.

Vous voulez en savoir plus, voilà…’More’ :


A ce stade, il faut souligner le jeu de batterie de Mike Portnoy qui met superbement en valeur les compositions de l’album par sa variété tout​ en finesse au service exclusif des mélodies ; Mike Portnoy force tranquille, qui l’aurait cru ?

A partir de ‘Cadence’, le bien nommé, nous voilà de retour sur les premières terres de Flying Colors avec de la subtilité, de belles harmonies, et toujours la guitare tranchante de Steve Morse ; ‘Guardian’ nous réserve quelques surprises comme le solo de basse de Dave LaRue mais cependant il tourne un peu en rond sur la longueur ; ‘Last Train Home’ est le titre le plus progressif construit autour d’une mélodie très Neal Morse estampillé top qualité musicalement.

Flying Colors

Nouvelle orientation avec ‘Geronimo’, une composition jubilatoire aux reflets jazzy qui rappelle Toto et la ballade toute en émotion ‘You Are Not Alone’, message de solidarité aux victimes de l’ouragan Harvey.
‘Love Letter’ lorgne du côté des Beatles, c’est festif, peuplé de belles harmonies vocales, en un mot rafraîchissant et positif.
Le dernier titre ‘Crawl’ se démarque des autres compositions de l’opus et m’a surpris par une approche musicale différente, plus sombre, plus lyrique mais qui enthousiasmera, sans nul doute, tout bon amateur de musiques progressives.

Si l’étiquette de super-groupe n’est pas toujours synonyme de super album, force est de constater que le combo formé par ces cinq musiciens experts dans leur art atteint des sommets ; le dosage entre les talents et l’interprétation des compositions, voire leur finesse technique, tutoie le haut niveau ; ajoutez à cela cette diable d’impression que chacun est au service de l’autre, et que cette capacité à se mettre en valeur mutuellement transforme des compositions au demeurant pas exceptionnelles en véritable plaisir d’écoute passionnante.
Que demander de plus ? Dans un élan égoïste ou un pur fantasme, peut-être un quatrième degré plus ambitieux, moins consensuel, plus cohérent, plus progressif dans l’âme faisant vibrer un peu plus les cordes sensibles.
En attendant, je vais me repasser (plein fer !) et déguster encore ce ‘Third Degree’ si gouleyant !


Rédigé par François le 28/10/2019
Commentaires
Aucun commentaire
Soutenez Neoprog

Le magazine papier
Magazine n°5 Magazine n°6
Prochains concerts
Prochaines sorties