Neoprog.eu
Menu

In Halflight Our Soul Glows
Fourteen Twenty Six - In Halflight Our Soul Glows
Titre : In Halflight Our Soul Glows
Groupe : Fourteen Twenty Six
Sortie : 2011
Label : autoproduction
Format : CD
Genre : Post-rock

La chronique note de la chronique
Aucune évaluation
Connectez-vous pour donner une évaluation

Titres

    Formation en 2006


    Fourteen Twentysix est un groupe qui à commencé comme le projet solo de Chris van der Linden (BOW) en 2006 et qui lentement est devenu une vraie formation.

    In Halflight Our Soul Glows est le troisième album du groupe après Songs To Forget EP de 2008 et Lighttown Closure en 2010.

    La première sensation que procure In Halflight Our Soul Glows c’est l'hermétisme et la froideur de la musique.

    En écoutant Fourteen Twentysix, vous abordez des constructions qui ne sont pas très loin des plus difficiles albums de Radiohead, rien n’est écrit pour vous faciliter l’approche, vous êtes prévenu.

    Autant dire que la première écoute m’a laissé de marbre, mais j’ai voulu aller plus loin. Il faut faire un effort pour commencer à appréhender l’univers sonore du groupe. Au second passage, quelques motifs instrumentaux ressortent et l’impression de chaos initial laisse place à une entropie maîtrisée. Peu à peu l’oreille découvre la richesse des constructions et des sons, faisant abstraction des voix volontairement non harmoniques.

    Comment classer l’univers de Fourteen Twentysix ? Expérimental, Indie, Post Rock ? Un peu tout cela à la fois et clairement atypique.

    La guitare tisse des notes étirées, angoissantes alors que le chant évite soigneusement toute ligne mélodique mémorisable et que les percussions construisent une rythmique chaotique. Sur des morceaux assez courts, 15 titres en 45 minutes, les constructions atteignent des sommets de complexité.
    Une musique sans repère, difficile mais parsemée de très jolies pépites, de breaks totalement surprenants.

    Il m’aura fallu beaucoup de temps pour apprivoiser la bête, habitué que je suis aux harmonies, aux refrains identifiables et aux solos.
    Mais malgré la difficulté première que j’ai eu avec cet album, ma curiosité m’a poussé à l’écouter encore et encore pour trouver mes marques. L’effort en vaut la peine, car une fois passée la surprise, l’oreille s’initie à cette musique déroutante et découvre derrière le givre de surface des braises cachées.

    Le reproche restera le chant, qui, s’il possédait un peu plus de rage, d’émotion, il donnerait sans doute plus de couleurs à l’ensemble.

    Un album à découvrir, mais attention quand même, il n’est pas facile à aborder.


    Rédigé par Jean-Christophe le 15/01/2013
    Commentaires
    Aucun commentaire
    Soutenez Neoprog

    Le magazine papier
    Magazine n°5 Magazine n°6
    Prochains concerts
    Prochaines sorties