Neoprog.eu
Menu

Over
Frequency Drift - Over
Titre : Over
Groupe : Frequency Drift
Sortie : 2014
Label : autoproduction
Format : CD
Genre : Progressif

La chronique note de la chronique
Aucune évaluation
Connectez-vous pour donner une évaluation

Titres

  • Run
  • Once
  • Adrift
  • Them
  • Sagittarius A*
  • Suspended
  • Wave
  • Wander
  • Driven
  • Release
  • Memory
  • Disappeared

Formation en 2011

Isa Fallenbacher [chanteur] jusque 2015, Christian Hack [guitariste] jusque 2015, Nerissa Schwarz [clavier,harpe], Wolfgang Riess [bassiste] jusque 2015, Wolfgang Ostermann [batteur], Andreas Hack [guitariste,bassiste,clavier], Sibylle Friz [violoncelle] jusque 2015, Alexia Irini [chanteur] depuis 2017, Melanie Mau [chanteur] depuis 2016 jusque 2016


Frequency Drift est un groupe que j’ai découvert l’an passé, au Progressive Promotion Festival à Russelsheim (mon pèlerinage annuel). Un peu tard, me direz-vous ? Assurément, étant donné la claque que je me suis prise lors du concert.
Violoncelle, harpe, flûtes, belles voix féminines, guitare jouée par un barbu costaud, du folk, de l’électro, du progressif, des accents irlandais et des trames marillionesques, tous les ingrédients étaient rassemblés pour que je tombe amoureux.
Je l’avais promis à Isa, lors des quelques échanges que nous avons eus : je chroniquerai un de leurs albums. Mon choix s’est porté sur Over, celui que je préfère à ce jour.

Over et son artwork automnal contient douze morceaux aux noms minimalistes : “Run”, “Them”, “Release”... Malgré leur nombre, plusieurs d’entre eux durent plus de sept minutes, ce qui donne au final un album de belle longueur.

La magie de Frequency Drift est ce mélange d’instruments folks, électriques avec des voix réellement envoûtantes. Le chant planant c’est Isa, quand il devient plus rugueux, c’est Agathe qui prend la relève comme sur “Adrift”. Pour la guitare, flûtes, bagpipe, c’est notre bûcheron, Christian, le violoncelle est joué par Sibyle, la harpe et Mellotron par Nerissa, les autres cordes de la basse sont pincées par Kalle, les fûts chahutés par Phil Paul et les claviers joués par le frangin du bûcheron, Andréas. Martin Schnella (Three Steps To The Green Door) s’invite à la guitare sur “Memory”. Il lui arrive également de jouer en live avec eux.

Fermez les yeux et laissez-vous porter par la magie des mélodies de Over. Vous partez pour un voyage ensorcelant, rempli de délicieuses sonorités et de voix sublimes.

Frequency Drift

“Run” est un parfait échantillon du talent de Frequency Drift. Un morceau alliant folk celtique, violoncelle et harpe sur un chant cristallin, break aux piano et flûte et la guitare, façon Steve Rothery qui lance une section plus nerveuse, soutenue par le violoncelle. Sept minutes superbement agencées qui concilient deux univers musicaux dissemblables. Avec “Adrift”, changement de chanteuse. L’atmosphère se charge de sombres nuages. Malgré la harpe, le titre vire presque au doom, un zeste de The Gathering où se glisse une section folk paisible. “Suspended”, du haut de ses huit minutes trente, débute de manière agréable mais convenue, un prog facile avec une petite touche électro. Et puis après trois minutes consensuelles, le morceau prend un virage inattendu, une flûte à la Jethro Tull s’invite, la musique accélère, se faisant plus rock. Au bout de cinq minutes, nouveau virage improbable avec un break presque expérimental qui s’efface pour laisser place à une section très rock qui relance le refrain du début. “Wave” possède les couleurs d’Alan Stivell avec sa harpe très présente. “Driven” brise une nouvelle fois les codes avec de l’électro et une fin au clavecin et piano, jouant entre baroque et classique une partition inattendue. Vous n’échapperez pas à “Release”, au chant et piano, assez tendu, qui glisse vers des tonalités nord-africaines à sa moitié au son du violoncelle et qui se termine de manière folk. “Memory” est la pièce la plus ambitieuse de l’album avec ses dix minutes, elle reprend quelques recettes de “Suspended” comme son air de Ian Anderson. Folk, néo-progressif, même d’inspiration classique, je lui préfère toutefois “Suspended” et sa construction plus naturelle même si le final est splendide. “Disapeared” au piano, harpe et chant, très épuré, termine l’album en beauté.

Over fait partie des albums indispensables. Ceux dont on ne se lasse jamais. Frequency Drift est un groupe à découvrir et à voir en live où le charme opère encore plus. Alliance du folk, de l’électro soft et du prog, ils sont uniques dans le paysage musical actuel. Si vous ne les connaissez pas encore, foncez !

Facebook : https://www.facebook.com/pages/Frequency-Drift/102874549797611

Vidéo live de “Run” :


Rédigé par Jean-Christophe le 23/04/2015
Commentaires
Aucun commentaire
Soutenez Neoprog

Le magazine papier
Magazine n°5 Magazine n°6
Prochains concerts
Prochaines sorties