Neoprog.eu
Menu

Soyuz
Gazpacho - Soyuz
Titre : Soyuz
Groupe : Gazpacho
Sortie : 2018
Label : Kscope
Format : CD
Genre : Art rock
La chronique note de la chronique
Les évaluations Evaluations
Connectez-vous pour donner une évaluation

Titres

  • Soyuz One
  • Hypomania
  • Exit Suite
  • Emperor Bespoke
  • Sky Burial
  • Fleeting Things
  • Soyuz Out
  • Rappaccini

Formation en 1996

Jan-Henrik Ohme [chanteur], Thomas Alexander Andersen [clavier], Jone-Arne Vibbo [guitariste], Mikael Kramer [guitariste,violon], Kristian Torp [bassiste], Robert Risberget Johansen [batteur,percussions]

Par ces fortes chaleurs, un gaspacho était le bienvenu. Avec Soyuz pour titre, nous pouvions espérer une fusée, mais comme la mission du même nom, Soyuz One le 23 avril 1967 avec le Colonel Vladimir Komarov à son bord, nous assistons au crash de ce qui aurait pu être une très belle expédition musicale. La recette andalouse semble bien fade en effet. Gazpacho, qui nous avait ébloui avec Molok, ne réussit pas cette fois à nous convaincre totalement. La face B de leur vaisseau spatial tente bien d’ajouter de nouveaux ingrédients à la recette originale, mais sans tomates juteuses, poivrons croquants, oignons piquants et mie de pain, le gaspacho n’est rien de plus qu’une soupe froide et insipide.



Gazpacho n’a certes jamais été un groupe de heavy metal progressif, et leur album probablement le plus énervé se nomme Demon. Leur musique, lente, ralentit encore dans Soyuz sans pour autant apporter ces petites touches sonores et vocales qui faisaient la magie de Night. La musique Soyuz est trop plate, comme son orbite qui va désintégrer la capsule dans la haute atmosphère. Où sont passés le violon, la mandoline, on ne les attend presque plus ?



Malgré la présence d’un sample vocal dans ‘Sky Burial’ et un long ‘Soyuz Out’ nettement plus inspiré que les six autres morceaux - la seule pièce qui innove un temps soit peu sur cet album - nous tournons en rond, orbite après orbite, sur une musique ambiante cinématique avec la voix lancinante de Jan-Henrik Ohme. L’album demande de nombreuses écoutes pour être apprivoisé et manque de points d’ancrage pour que l’on reste concentré dessus très longtemps.

Gazpacho - Soyuz

Lorsque vous écoutez Molok, Night, Demon ou March of Ghosts et que vous revenez à Soyuz, vous avez l’impression que Gazpacho a perdu le feu sacré et se repose sur ses brillantes idées passées. Le gaspacho est agréable, mais hormis​ un ‘Emperor Bespoke’ et un ‘Soyuz Out’, l’album manque de fraîcheur.

Un conseil, écoutez chaque titre indépendamment au lieu de laisser défiler tout l’album d’une traite, vous l’apprécierez sans doute plus.


Rédigé par Jean-Christophe le 27/06/2018
Commentaires
Aucun commentaire
Le magazine papier
Magazine n°4 Magazine n°5
Prochains concerts
Prochaines sorties