Neoprog.eu
Menu

Dysergy
Golden Caves - Dysergy
Titre : Dysergy
Groupe : Golden Caves
Sortie : 2020
Label : Suburban Reccords
Format : CD
Genre : Progressif

La chronique note de la chronique
Aucune évaluation
Connectez-vous pour donner une évaluation

Titres

  • Chromosome
  • Dignity
  • Hide and seek
  • Temperature
  • How to care
  • Happy dreams
  • Samsara
  • Little lonely
  • Black Hound
  • Somehow

Alex Ouwehand [guitariste], Romy Ouwerkerk [chanteuse], Erik Stein [batteur], Elise Polman [clavier], Tim Wensink [bassiste], Jørgen Meyer [violon,violoncelle]

Golden Caves est un groupe néerlandais né de la rencontre de cinq étudiants d’une prestigieuse école d’art de Rotterdam. Il a sorti en 2013 un EP promo composé de cinq titres. En 2015 paraît leur premier single ‘My demon’s hunt’. Ce dernier fait partie des morceaux présents sur le second EP, Bring me to the water, agrémenté aussi des cinq titres du premier EP promo. Les deux singles se retrouvent aussi sur le premier véritable album du groupe, Collision (2017).

La musique du groupe se situe plus dans un rock soigné et alternatif à tendance metal, majoritairement low et mid tempo, que dans le progressif dont il va se rapprocher plus par certaines sonorités et des constructions recherchées. Le chant féminin est porté par la superbe voix de Romy Ouwerkerk.


Dysergy propose dix titres pour une durée totale dépassant les cinquante minutes. Les compositions sont signées par le groupe dans sa globalité alors que les textes sont de Romy Ouwewerk avec comme thème principal la lutte intérieure et la déconnexion avec le monde extérieur.


La basse tenait déjà une place importante sur Collision. Nous la retrouvons ici plus présente encore. Et ceci dès les premiers titres, sur le syncopé et déroutant ‘Chromosome’, et encore plus sur ‘Dignity’ où la rythmique se taille la part du lion. ‘Hide and seek’ calme le jeu avec un début atmosphérique avant de partir dans des riffs plus rapides. La basse fait encore une belle apparition et le final est épique. ‘Temperature’ est le titre le plus complexe et le plus riche, variant les atmosphères : un rythme tribal agressif, une basse flamboyante ou ronflante, des paroles chantées, murmurées ou scandées suivant les passages. Il émane d’‘How to care’ une ambiance sombre sur un rythme lent. Ce titre dégage une réelle beauté. Arrive ensuite l’étonnant et déroutant ‘Happy dreams’, répétitif, électronique et plus léger avec cependant quelques superbes passages.
‘Samsara’ est lent, axé sur l’émotion et épuré, moins réussi cependant qu’’How to care’ dans le même registre. ‘Little lonely’ possède un côté mystique et envoûtant.
Le morceau ‘Black Hound’ a été choisi comme premier single. Il s’agit à mon avis d’un choix étrange, à moins que les hurlements masculins qui se font entendre à intervalles réguliers ne soient vendeurs.
Dysergy se termine en douceur avec l’atmosphérique ‘Somehow’, titre sans doute le plus proche de l’univers de leurs compatriotes de The Gathering.

Golden Caves

Dysergy montre que Golden Caves a gagné en maturité et en personnalité. La musique se situe quelque part entre The Gathering et Riverside sans que les liens soient vraiment évidents. Les compositions ont gagné en richesse, portées par une superbe section rythmique. Romy Ouwewerk fait preuve d’une superbe palette vocale.


Rédigé par Jean-Noël le 21/05/2020
Commentaires
Aucun commentaire
Soutenez Neoprog

Le magazine papier
Magazine n°5 Magazine n°6
Prochains concerts
Prochaines sorties