Neoprog.eu
Menu

Thriving Force
In Motion - Thriving Force
Titre : Thriving Force
Groupe : In Motion
Sortie : 2019
Label : autoproduction
Format : CD
Genre : Metal

La chronique note de la chronique
Les évaluations Evaluations
Connectez-vous pour donner une évaluation

Titres

  • Inception
  • Thrive
  • I Bleed Worlds
  • The Dying Of Spheres - part 1
  • The Dying Of Spheres - part 2
  • Utopia
  • Lunar
  • Always In Motion
  • Solar

Tom Tee [bassiste], Hans Oudenaerd [guitariste], Jonathan Braeckman [batteur]

Chanteurs Invités :
David Davidson
Björn Strid
Pierre “Shawter” Maille
Jasper Daelman
Matthieu Romarin
Jeffrey Rademakers
Mike Slembrouck
Benny Willaert
Sindre Nedland

Musiciens invités :
Hans Oudenaerd - guitare
Joris Van Daele - guitare
Tom Mundez - basse
David Van Ransbeeck - violon
Karolina Prieels - violoncelle
Greg Rossetti - saxophone

Ceux qui pensent que chroniquer des albums est chose facile n'ont probablement jamais eu à le faire pour un album comme celui-ci.
A priori, la tâche semble pourtant aisée tant cet album est une réussite à bien des égards.
Des compositions alambiquées mais qui tiennent la route, des invités prestigieux, de la technique instrumentale en veux-tu, en voilà, une production précise et puissante.
La crainte d'un manque de cohérence dû au grand nombre de chanteurs différents invités à poser leurs voix sur les neuf morceaux de ce Thriving force est vite oubliée tant le tout fonctionne parfaitement bien.
Le chant alterne entre le growl le plus sauvage et les voix mélodiques tout en harmonies vocales, avec un naturel déconcertant.

In Motion

En ce qui concerne la musique, on passe du heavy au trash, de l’acoustique avec violons au death mélodique, le tout souvent au sein du même morceau. Saupoudrez le tout d’une bonne dose de progressif, et vous aurez une idée (plus ou moins) précise de ce que Tom « Tee » Tas a voulu proposer avec ce projet qu’il a mis plusieurs années à concrétiser. Une synthèse des nombreuses influences du bonhomme parmi lesquelles il cite en vrac Gojira, Scar Symmetry ou encore Rush, auxquels j'ajouterai pour ma part, Death, Watchtower, Slayer, et dans une moindre mesure Dream Theater (écoutez ‘Inception’, instrumental qui ouvre l'album) et bien d'autres encore.



“Quel est donc le problème ?” me demanderez-vous.
Le problème est que cet album foisonne d’idées, qu'il est riche et dense. Richesse et densité qui sont à la fois ses plus grandes qualités, mais aussi ses plus grands défauts tant il est difficile de rentrer dedans, et une fois finie​ l’écoute, de le digérer.
Il ne manque finalement pas grand chose a In Motion pour se hisser au rang des ses prestigieuses influences, car les bases sont posées et solides. Peut être qu’un plus grande fluidité serait la bienvenue. toutefois, si vous êtes d'une nature aventureuse et fan des groupes cités plus haut, n'hésitez pas, cet album est pour vous.


Rédigé par Marc le 20/03/2019
Commentaires
Aucun commentaire
Discographie
Soutenez Neoprog

Le magazine papier
Magazine n°5 Magazine n°6
A lire aussi
Prochains concerts
Prochaines sorties