Neoprog.eu
Menu

Have a Seat
Inner Odyssey - Have a Seat
Titre : Have a Seat
Groupe : Inner Odyssey
Sortie : 2012
Label : Unicorn Records
Format : CD
Genre : Metal progressif

La chronique note de la chronique
Aucune évaluation
Connectez-vous pour donner une évaluation

Titres

  • Light Years Away Part I : Tides of Fate
  • Light Years Away Part II : Shades of Heaven
  • Light Years Away Part III : Distant Illusion
  • Blank Sheet Syndrome
  • Sinking (The Journey of Sin Part I)
  • Part of Her
  • Grazed, Haunted & Besmirched
  • The Meaning of Dying (The Journey of Sin Part II)
  • Dehumanize Me

Formation en 2007


Inner Odyssey est un groupe québécois qui a sorti en 2012 son premier album, Have a Seat. Du métal progressif dans la veine de Dream Theater, un chant en anglais, cinq musiciens assez jeunes : Vincent Leboeuf Gadreau aux guitares et chant, Simon Gourdeau à la basse, Pier-Luc Garand Dion au chant, Mathieu Chamberland aux claviers et Étienne Doyon à la batterie et chant.

La fiche technique de ce premier album c’est soixante huit minutes de musique et neuf morceaux dont trois grands formats dépassant les dix minutes, un son de belle qualité, un jeu assez technique et une voix qui même en anglais tient admirablement bien la route.

Tout commence par la première partie du triptyque Light Years Away, Tides Of Fate, un instrumental façon Vangelis et Pink Floyd, planant à souhait, une ouverture en douceur pour l’album.

Quand on écoute Shades of Heaven, la comparaison avec Dream Theater est inévitable, le style du chant, la guitare et les claviers, la grosse charge de batterie. Inner Odyssey s’en tire très bien, gros son, pas mal de virtuosité, le titre est assez brillant même en comparaison des géants.

Grazed, Haunted & Bersmiched est encore plus proche de leur aînés, un quasi cover, magnifique au demeurant, qui reprend de nombreuses constructions des inventeurs du genre.

The Meaning of Dying s'émancipe un peu avec passage surprenant et pas désagréable du tout, les claviers et la guitare qui vers la quatrième minute sortent du carcan métal progressif pendant quelques secondes.

Deshumanize Me est un mélange savant, classique et atypique à la fois par ses claviers qui contrastent avec les riffs épais de la guitare, écoutez aussi la basse qui se ballade dans les plages plus calmes, le titre est plus personnel et sacrément bien ficelé, le genre qu’anasazi aurait pu nous composer, c’est vous dire si j’aime.

Fatalement il faut apprécier DT pour aimer Inner Odyssey. Il faut ensuite accepter qu’un groupe compose dans le sillage d’un autre sans apporter beaucoup de nouveauté à l’ouvrage.

Pour ma part, je trouve le travail des québécois de très bon niveau, techniquement comme mélodiquement. Certes la musique est très proche du groupe américain à bien des égarts, mais ça ne me dérange pas. Le groupe va sans doute grandir, s'émanciper progressivement de leur modèle et aller de l’avant. Have a Seat est un très bon album, surveillons de près le prochain opus que nos cinq artistes ont commencé à composer.


Rédigé par Jean-Christophe le 15/06/2013
Commentaires
Aucun commentaire
Soutenez Neoprog

Le magazine papier
Magazine n°5 Magazine n°6
Prochains concerts
  • 27/10/2020 - Altesia - Les Arcades - Aix en Provence
  • 28/10/2020 - Altesia - Espace communal de la Valsière - Montpellier
  • 29/10/2020 - Altesia - L'usine à Musique - Toulouse
  • 29/10/2020 - Lazuli - Spirit 66 - Vervier
Prochaines sorties