Neoprog.eu
Menu

Nothing Can Hide from Light
Jade Vine - Nothing Can Hide from Light
Titre : Nothing Can Hide from Light
Groupe : Jade Vine
Sortie : 2013
Label : Inconnu
Format : CD
Genre : Progressif

La chronique note de la chronique
Aucune évaluation
Connectez-vous pour donner une évaluation

Titres

    Formation en 2006


    Jade Vine est un groupe londonien qui a débuté en 2006. Leur musique est du rock indie alternatif avec un zeste de prog.

    Leur dernier album, Nothing Can Hide From The Light a été coprodruit par Dany Cavannah (Anathema), raison pour laquelle, notre oreille s’est penchée avec curiosité sur ce groupe alors inconnu de nos chroniques.

    Pas de musicien assis derrière des claviers dans cette formation mais deux guitares tenues par Constantine et Marios Magdalinos, fondateurs du groupe. Un batteur a rejoint la formation en 2008 en la personne de Babis Margaritidis et enfin Roy Stewart a complété le groupe en 2012 avec sa basse.

    Constantine possède une belle voix assez haut perchée qui n’est pas sans rappeler Joff Winks ou Bruce Soord par moment. Et c’est tant mieux car le chant possède une grande importance chez Jade Vine donc autant que ce soit bon.

    Les compositions de Jade Vine se rapprochent de nombreux groupes sans en épouser vraiment leur style, The Pineapple Thief, Sanguine Hum, Porcupine Tree, Anathema et d’autres. Les deux composantes principales de Jade Vine sont évidement le chant et les guitares. Mais il ne faut pas oublier la batterie, même si elle ne s’impose pas, elle est variée et intéressante. Même chose pour la basse, un peu plus discrète encore, mais qui sait se faire apprécier quand elle a un peu de place. Des morceaux courts, le plus long dépasse à peine six minutes, parfait pour passer à la radio.

    L’album débute sur un riff bien nerveux et un refrain très commercial, Last Days Of Apathy est sans doute le morceau le plus vendeur. Après cette introduction tonitruante, un joli break à la guitare où pointe une voix off vient finir le titre.

    Mais dans l’ensemble Jade Vine ne force pas, jouant de l’acoustique et de l’électrique, pas mal de douceur, mais du rythme quand même avec quelques riffs plus épais, un habile dosage.

    La musique devient nettement plus pêchue avec Lost It All. Après une première partie assez tranquille, le son s’épaissit, faisant penser au débordement instrumentaux de Porcupine Tree. Cette petite cassure musicale est la bienvenue. Un titre bien construit et accrocheur.

    One Last Time contient des fibres progressives avec ses claviers. Un titre simple mais touchant. J’ai littéralement fondu sur Drop Of Sorrow. Beaucoup d’émotions contenues sur ce titre magnifique soutenu par du violoncelle. Lose Control fait inévitablement penser à une parenté avec Anathema à cause de ces longues notes de guitare dans les aiguës.

    On pourrait regretter que certains titres ne soient pas plus développés (on ne se refait pas...) mais Jade Vine offre là un très bel album, chargé d’émotions, bien rythmé, avec de courtes incursions dans le progressif, des très beaux passages de guitares et une voix touchante. Dany a eu raison de se pencher vers ces Londoniens talentueux.


    Rédigé par Jean-Christophe le 04/04/2013
    Commentaires
    Aucun commentaire
    Soutenez Neoprog

    Le magazine papier
    Magazine n°5 Magazine n°6
    Prochains concerts
    • 24/10/2019 - Mystery - Z7 - Pratteln
    • 26/10/2019 - Klone - La Laiterie - Strasbourg
    • 26/10/2019 - Mystery - Prog En bauce - Villemeux sur Eure/France
    • 26/10/2019 - Albion - Prog En bauce - Villemeux sur Eure/France
    Prochaines sorties