Neoprog.eu
Menu

Disconnect
John Wesley - Disconnect
Titre : Disconnect
Groupe : John Wesley
Sortie : 2014
Label : Inside Out Music
Format : CD
Genre : Alternatif

La chronique note de la chronique
Aucune évaluation
Connectez-vous pour donner une évaluation

Titres

  • Disconnect
  • Any Old Saint
  • Once A Warrior
  • Window
  • Gets You Everytime
  • Take What You Need
  • Mary Will
  • How Goes The War
  • New Life Old Sweat
  • Satellite

John Wesley [chanteur]

John Wesley est plus connu pour sa participation dans Porcupine Tree que pour sa carrière solo. Pourtant ce guitariste à la voix éraillée avait déjà à son actif six albums studio solo avant Disconnect et de nombreux live. Plus rock que prog, sa musique américaine flirte également parfois avec la country.

Avec Disconnect, John décide de sortir de l’ombre en signant avec le label des progueux, j’ai nommé Inside Out, qui depuis quelques temps élargit ses horizons.

Disconnect, encore plus que ses prédécesseurs, est écrit pour les amateurs de guitare, guitare progressive qui plus est. Le chant prend moins de place que d’ordinaire, et si vous n’aimez pas la distorsion, la saturation, la technique et les cordes amplifiées, vous en serez pour vos frais.

En règle générale, je ne suis pas guitar addict et les étalages de technicité sur six cordes ont tendance à m’horripiler. Étrangement Welsey passe au travers, indemne, peut-être un peu parce qu’il a accompagné Porcupine Tree, peut-être à cause de sa voix mais surtout parce que j’aime le son de sa guitare et son jeu dans lequel on entend de la musique.

Sur Disconnect s’invitent deux noms prestigieux, Alex Lifeson de Rush pour ‘One a Warrior’ et Steven Wilson qui a mixé ‘Window’. Autant les précédents albums studio de Wesley étaient relativement cool, souvent parsemé de ballades presque country, autant Disconnect durcit le ton, mettant en avant la guitare comme jamais, la poussant nettement plus dans les retranchements du progressif. Bref vous allez manger du solo prog comme jamais sur près de dix morceaux qui composent ce nouvel album. Si vous êtes allergique à ça, passez votre chemin.

Il y a quand même quelques passages moins nerveux dans cet album, Mary Will par exemple qui laisse place à plus d’émotion que d’énergie, ballade où la guitare nous fait du Mark Knopfler de belle façon ou encore Satellite qui clos Disconnect de manière plus intimiste avec la première guitare acoustique du set.

Les temps forts de l’album sont Disconnect fatalement, Take What You Nedd qui s’emballe pas mal, Once a Warrior qui possède une intro magique et un final éblouissant (mon titre préféré en fait) et Mary Will qui est magnifique.

Bref bref bref, si vous aimez la guitare prog, John Wesley, Disconnect devrait vous plaire.


Rédigé par Jean-Christophe le 26/03/2014
Commentaires
Aucun commentaire
Soutenez Neoprog

Le magazine papier
Magazine n°9 Magazine n°8
Prochains concerts
Prochaines sorties