Neoprog.eu
Menu

Talking With Strangers
Judy  Dyble - Talking With Strangers
Titre : Talking With Strangers
Groupe : Judy Dyble
Sortie : 2013
Label : Gonzo
Format : CD
Genre : Folk

La chronique note de la chronique
Aucune évaluation
Connectez-vous pour donner une évaluation

Titres

  • Neverknowing
  • Jazzbirds
  • Talking With Strangers
  • Dreamtime
  • Grey October Day
  • Harpsong
  • Sparkling
  • Waiting

Formation en 1964


Judy Aileen Dyble est une chanteuse anglaise née en 1949 et qui a participé à l’ébauche du groupe que deviendra King Crimson. Sa carrière artistique est jalonnée de nombreuses sorties d’albums studio dont un des plus célèbre Talking With Strangers sorti en 2009 vient d’être réédité et est déjà épuisé semble-t-il.

Il ne s’agit pas à proprement parler de rock progressif malgré le pedigree de la dame. Sa musique est plus proche d’un prog folk mélodique, mais le titre majeur de l’album, Harpsong avec une durée d’un peu moins de vingt minutes comporte un instrumental assez extraordinaire à la manière de King Crimson qui justifie sa présence sur Neoprog.

Si on ne devait citer qu’un nom parmi tous les musiciens ayant participé à cet album, ce serait Robert Fripp tout simplement. Vous pourrez entendre également de nombreux autres artistes jouant du saxophone, de la flûte, du violon, et même du ukulele. Il y a également bien entendu les musiciens habituels d’une formation prog à savoir guitariste, bassiste, batteur et clavier.

La voix belle et délicate de Judy construit une atmosphère paisible que la musique, assez discrète, vient rarement chahuter. Ici tout est fait pour mettre en valeur la chanteuse, c’est là que ce trouve la limite de Talking With Strangers, du chant, du chant et du chant certes très agréable mais qui ne suffit pas à nourrir mon goût immodéré pour la musique.

Alors quand arrive l’instrumental de Harpsong, c’est une bouffée de bonheur. Après des kilomètres de dentelle, le gros son. Saxophone, basse, guitare, claviers, percussions, tout ce petit monde part dans un délire limite psychédélique. Le contraste est saisissant et magnifique. Il est vraiment dommage de ne retrouver cette écriture que sur ce seul titre. Un instrumental, même bref ici ou là aurait brisé un peu la linéarité de l'album.

Une réédition au magnifique artwork dans le style des peintures médiévales, on en regrette presque les photos des artistes ajoutées dans le livret.


Rédigé par Jean-Christophe le 18/03/2013
Commentaires
Aucun commentaire
Soutenez Neoprog

Le magazine papier
Magazine n°5 Magazine n°6
A lire aussi
Prochains concerts
Prochaines sorties