Neoprog.eu
Menu

Koyo
KOYO - Koyo
Titre : Koyo
Groupe : KOYO
Sortie : 2017
Label : autoproduction
Format : CD
Genre : Progressif
La chronique note de la chronique
Les évaluations Evaluations
Connectez-vous pour donner une évaluation

Titres

  • Strange Bird In The Sky
  • Jettisoned
  • The Beauty In Loneliness
  • Lost In The Kingdom
  • Jouska
  • Ray Of Sunshine
  • What Is Mine
  • Now I Understand
  • Tetrachromat (Parts 1 & 2)
  • Release

Formation en 2015

Huw Edwards [chanteur,guitariste], Jacob Price [clavier], Seb Knee-Wright [guitariste], Dan Comlay [bassiste], Tom Higham [batteur]

Koyo a vu le jour en 2015 à Leeds. Un quintette dans la plus pure tradition alternative avec des accointances du côté de Porcupine Tree ou de Radiohead. Après un premier single ‘Tetrachromat parts 1 & 2’ en juin, ils arrivent avec un album éponyme dix titres de près d’une heure. L’étiquette prog rock qu’on veut bien leur coller n’est pas usurpée, loin de là, avec des morceaux de la trempe de ‘Lost In Kingdom’ et ‘Jettisoned’, même si la frontière semble floue chez Koyo entre ces deux univers.

C’est bien entendu à Radiohead que j’ai pensé tout d’abord en écoutant pour la première fois leur single, mais j’avais beau me creuser la tête, je ne retrouvais pas ce titre de huit minutes dans la discographie du groupe de Thom Yorke. Cette ressemblance tient autant à la manière qu’a Huw de chanter qu’au son alternatif du groupe, à la frontière de l’expérimental. De l’expérimental, vous en entendrez au début et à la fin de ‘Ray Of Sunshine’ comme dans ‘Now I Understand’. ‘What Is Mine’ est chanté en duo avec Kari (chant et piano), voix que vous retrouverez également dans ‘The Beauty In Loneliness’. Comme tout bon single ‘Tetrachromat parts 1 & 2’ est la pièce la plus entrainante de l’album malgré sa durée. Des guitares aux allures post rock (‘Jouska’), un jeu de batterie parfois débridé, une voix entre Simon Buret (Aaron) et Thom York dans ‘Release’, Koyo s’aventure également sur les terres progressives avec un ‘Jettisoned’ qui, contre toute attente, explore l’univers sonore de Opeth.

Même si Koyo emprunte à des groupes comme Pink Floyd, Porcupine Tree, Radiohead ou Opeth, leur premier album s’affirme déjà avec une identité musicale très forte. Le disque jette un pont entre alternatif expérimental et progressif au son des guitares torturées de Huw et Seb, des claviers de Jacob et de la section rythmique emmenée par Dan et Tom, respectivement à la basse et la batterie. A découvrir.

Facebook : https://www.facebook.com/pg/koyoband

Vidéo :



Rédigé par Alter le 27/11/2017
Commentaires
Aucun commentaire
Discographie
A lire aussi
Prochains concerts
  • 02/02/2018 - Out5ide - Chez Brigitte - Aspach le Haut
  • 04/02/2018 - Steven Wilson - Silo - Marseille
  • 06/02/2018 - Steven Wilson - Transbordeur - Villeurbanne
  • 22/02/2018 - Ange - L'Autre canal - Nancy
Prochaines sorties