Neoprog.eu
Menu

Metempsicosis
L.E.S. - Metempsicosis
Titre : Metempsicosis
Groupe : L.E.S.
Sortie : 2012
Label : autoproduction
Format : CD
Genre : Metal progressif

La chronique note de la chronique
Aucune évaluation
Connectez-vous pour donner une évaluation

Titres

  • Fuori di me
  • Un filo d'erba
  • A morte!
  • Pausa
  • Delirio d'immortalità
  • L'amore che non ho avuto
  • La preda
  • Nuvola
  • Ciò che si è perso
  • Metempsicosis
  • La mia vita
  • Baco
  • L'ultima morte

Formation en 1999


L.E.S. comprenez Lazzeri Ermini Salucco (les trois membres du groupe) c’est du prog italien de Florence en Toscane, qui se cherche entre Dream Theater et Pink Floyd. Du prog italien, chanté en italien, ils sont si rares les artistes prog à choisir leur langue pour s’exprimer qu’il faut le souligner.

L.E.S. ce sont trois musiciens :
Fabio Lazzeri à la batterie, Michele Ermini chant et Lamberto Salucco aux guitares, basse et claviers.

Il s’agit du troisième album du groupe après Scene en 2002 et La mia immagine en 2003.
Il leur aura fallu sept années, entre janvier 2004 et décembre 2011 pour composer ce dernier album.

On y parle de violence, d’amour, de sens de la vie, en italien bien entendu, donc ne m’en demandez pas beaucoup plus.

Treize titres allant de la pop paisible au progressif léger en passant par du métal progressif pas trop démonstratif. L’ensemble s’écoute agréablement. Certes L.E.S. n’a ne va pas révolutionner le genre avec cet album, mais vous devriez passer un bon moment.

L’intro de Fuori di me pourrait vous faire sursauter, je n’en dis pas plus, mais l’album commence fort.

Un filo d'erba fait penser un peu a Angelina de Marillion avec son son un peu blues. Un break agreable.

La preda, peut-être parce que la basse est plus présente, aussi pour son côté métal puis appuyé m’a bien plus mais là c’est le chant qui coince par moment. On espérerait plus de puissance et de maîtrise.

Metempsicosis, le titre éponyme, est un instrumental bien ficelé, dans l’esprit des maîtres, à savoir Dream Theater. Une belle virtuosité sur les claviers, la batterie qui suit, quelques belles accroches de guitares, le morceau déménage.

Sur l’Ultima morte une chanteuse s’invite, Elena Giachi du groupe de reggae "Michelangelo Buonarroti", avec une voix un peu cassée à la Bonnie Tyler, j’aime bien. Le duo fonctionne et clôt l’album agréablement. Il s’agit en plus d’un titre grand format de plus de dix minutes avec une tension qui monte peu à peu.

Un bon son de guitare, pas assez en avant à mon goût mais qui fait quelques jolies apparitions dans La mia vita ou encore à la fin de L’amor che non ho avuto.
Ce sont souvent les claviers qui prennent le dessus avec les percussions.
La basse passe de temps en temps inaperçue, c’est dommage.
L.E.S. insère quelques enregistrements sonores dans les morceaux, pour assurer la transition ou mettre en place l’ambiance, à la manière de Operation Mindcrime. Mais bon l’orgasme dans L’amor che non ho avuto, c’est un peu limite quand même...
Pour le chant, je suis moins emballé, il est un peu juste, un tantinet monotone et étrangement c’est dans les chœurs que l’on trouve les plus belles choses.

Metempsicosis est un album agréable, qui possède un bon rythme, des passages instrumentaux intéressants, une bonne réalisation avec des petits moyens, bref il mérite la découverte.


Rédigé par Jean-Christophe le 26/01/2013
Commentaires
Aucun commentaire
Discographie
Soutenez Neoprog

Le magazine papier
Magazine n°8 Magazine n°7
Prochains concerts
Prochaines sorties
  • 16/04/2021 - Bend the Future
    Without Notice
  • 16/04/2021 - Sounds Of New Soma
    Trip
  • 16/04/2021 - Liquid Tension Experiment
    LTE3