Neoprog.eu
Menu

The Pages Torn Out
Left Unsaid - The Pages Torn Out
Titre : The Pages Torn Out
Groupe : Left Unsaid
Sortie : 2019
Label : autoproduction
Format : CD
Genre : Métal progressif
La chronique note de la chronique
Les évaluations Evaluations
Connectez-vous pour donner une évaluation

Titres

  • Reminiscence Of A Forgotten Place - instrumental
  • The Pages Torn Out - instrumental
  • Jungle Solitude - instrumental
  • Wait And Sea - instrumental
  • Poison For Fairy - instrumental
  • Deep Water - instrumental
  • Those Who Fear The Light - instrumental
  • Those Who Drink The Dark - instrumental

Formation en 2016

Sylvain Lachal [batteur], Antoine Baude [guitariste], Stéphane Albanase [bassiste,clavier]

Au pied des montagnes, coincée entre deux rivières, se dresse une ville où nombre de talents ont vu le jour : anasazi, Auspex, Catchlight, Collapse, InnerField et j’en passe. Dans cette pépinière grenobloise, un nouveau groupe nommé Left Unsaid vient de sortir son premier album.

Nous connaissons déjà certains des membres de ce trio pour les avoir croisé dans de précédentes formations auparavant. Aujourd’hui, ils nous proposent un projet metal progressif instrumental de facture très professionnelle faute d’être forcément très original.

L’album, The Page Torn Out, sorti le seize mars dernier, décline près d’une heure de musique en huit pièces allant de deux à dix minutes. Voilà pour les chiffres. Pour les instruments, guitares, claviers, basse et batterie tissent des mélodies parfois cinématiques (‘Reminiscence Of A Forgotten Place’, ‘Deep Water’), parfois progressives (‘The Pages Torn Out’), parfois post rock jazzy (‘Jungle Solitude’), parfois rageuses (‘Those Who Fear The Light’, ‘Those Who Drink The Dark’).

Des titres qui vous convient à un voyage, à l’instar de la très belle pochette signée Ether : une créature ailée (une elfe ?), allongée sur une terre assoiffée, songe à cette goélette qui dans les éthers bleus, flotte sur des pages remplies de poésie à la plume, voguant vers une lointaine lune grise.

La musique puise ses racines chez Tool, Caligula’s Horse ou encore Steven Wilson, mais également dans le jazz (‘Jungle Solitude’) et l’électro (‘Poison For Fairy’). La guitare de Antoine se fait souvent virtuose comme dans ‘The Pages Torn Out’, parfois wilsonnienne dans ‘Wait And Sea’, et le duo rythmique composé de Stéphane et Sylvain s’égare à l’occasion dans le djent (‘Those Who Fear The Light’), le funk et le jazz.

Deux morceaux retiennent particulièrement mon attention, et comme par hasard, ce sont les plus longs : tout d’abord il y a ‘Jungle Solitude’, mon préféré et vient ensuite ‘Wait And Sea’. Ce sont pour moi les pièces qui contiennent le plus d’idées, qui sortent du metal prog instrumental traditionnel et proposent de nouvelles voies. Mais ne vous y trompez pas, The Page Torn Out ne commet aucune faute de goût, l’album s’écoute agréablement d’autant que la production est soignée.


Rédigé par Jean-Christophe le 12/06/2019
Commentaires
Aucun commentaire
Soutenez Neoprog
Le magazine papier
Magazine n°5 Magazine n°6
A lire aussi
Prochains concerts
Prochaines sorties