Neoprog.eu
Menu

Phillip the Egg
Magic Bus - Phillip the Egg
Titre : Phillip the Egg
Groupe : Magic Bus
Sortie : 2017
Label : autoproduction
Format : CD
Genre : Canterbury
La chronique note de la chronique
Les évaluations Evaluations
Connectez-vous pour donner une évaluation

Titres

  • Mystical Mountain
  • Fading Light
  • Trail To Canaa
  • Zeta
  • Distant Future
  • Kepler 226b
  • Kalamazoo
  • Yantra Tunnels

Paul Evans [chanteur,guitariste], Jay Darlington [clavier], Terence Waldstadt [guitariste], Viv Goodwin-Darke [flute], Wihll Mellorz [bassiste], Connor Spring [batteur], Matt Butlin [batteur] jusque 2015, Benny Brooke [bassiste] jusque 2015

Avec Magic Bus, nous plongeons dans les délices du Canterbury. Du rétro progressif seventies comme sait en écrire The Watch à ses heures. Après deux changements de line up (Wihl remplace Benny à la basse et Connor reprend la batterie de Matt), le groupe revient avec un troisième album intitulé Philipp The Egg, un voyage intersidéral en Utopie.
 
Magic Bus
 
Leur musique, inspirée de Camel, Yes, Gong, Genesis ou Caravan, explore le Canterbury avec des touches cinématiques et orientales. L’album, principalement instrumental, se décline en huit morceaux délicats et frais dont le plus long, ‘Mystical Mountain’, avoisine les neuf minutes.
 
Flûte langoureuse, claviers vintages, basse obsédante, guitares légères et batterie sautillante écrivent cette musique d’un autre âge qui garde aujourd’hui toute sa fraîcheur pour qui sait prendre le temps d’écouter. Bien entendu Magic Bus emprunte quelques motifs à ses illustres modèles pour écrire ce nouvel album, avec quelques rappels appuyés du côté de Genesis dans ‘Trail To Canaa’ par exemple, ou de Gong sur ‘Distant Future’, mais dès qu’un orgue Hammond rugit et qu’une flûte traversière sifflote, impossible d’échapper à ce genre de rapprochement.
 
Ma lecture de Philipp The Egg n’ira pas beaucoup plus loin, je me laisse porter par ses sonorités venues des seventies, je me délecte des trilles de flûte, de la basse hypnotique, des sons électroniques sortis d’un trip aux​ acides, des ronronnements rassurants de l’orgue et des guitares toujours guillerettes aux accents orientaux.
 
Ce nouveau Magic Bus s’écoute avec bonheur sans révolutionner la sphère progressive. Il séduira les vieux routards barbus qui voyagent avec un vieil exemplaire froissé de The Hobbit dans leur sac à dos et donnera peut-être envie à la plus jeune génération de découvrir les groupes qui ciselèrent cette musique intemporelle.
 
Facebook : https://www.facebook.com/pg/magicbusbandofficial
 
Vidéo :
 

 
Bandcamp :
 


Rédigé par Classico le 29/05/2017
Commentaires
Aucun commentaire
Prochains concerts
Prochaines sorties