Neoprog.eu
Menu

Abandoned By The Sun
Mater Thallium - Abandoned By The Sun
Titre : Abandoned By The Sun
Groupe : Mater Thallium
Sortie : 2014
Label : Autumns Songs Records
Format : CD
Genre : Doom

La chronique note de la chronique
Aucune évaluation
Connectez-vous pour donner une évaluation

Titres

  • Sudden Dereliction
  • Suicidium
  • Exiled Witness
  • Maternal Mortality
  • Fear Of Water
  • Mother Free
  • Purgatorial Membrane
  • Finite

Formation en 2012


Mater Thallium, je vous en ai déjà un peu parlé, car quand We Do Band Stuff, qui se charge de sa promotion, nous a envoyé un premier extrait, je suis, je dois bien l’avouer, tombé sur le cul. Abandoned by the Sun est le seond album de cette jeune formation norvégienne née en 2012 et pourtant, à la première écoute, le nom qui m’est venu à l’esprit est Opeth avec leur fabuleux Heritage. Le quatuor n’a certes pas encore la maîtrise des vieux briscards mais l’esprit est déjà là et le son fait plaisir à entendre.

Aux guitares Geir Venon Larzen, à la basse Erik Andas, aux claviers et guitares Hakon Markussen et au chant Petter Falk. Voila pour le petit monde venu de Trondheim.

Leur univers musical est inspiré de King Crimson, Black Sabbath, Opeth même s’ils ne revendiquent pas ce dernier héritage. Le son possède un délicieux coté vintage auquel je ne résiste pas et le doom contrebalance la face rétro-progressive pour construire une atmosphère sombre et envoûtante qui pourrait coller aux images de Tim Burton.

Abondoned by the Sun est construit en huit parties, car il s’agit comme de bien entendu d’une histoire, sinon ce ne serait pas amusant. Un histoire à ne pas raconter aux petits enfants pour les endormir assurément, rien que les bruitages et voix off inquiétants devraient vous en dissuader si la pochette de l’album ne vous avait pas encore mis la puce à l’oreille. Parents indignes…

Maintenant essayons de comprendre d’où provient cette attraction fatale pour Mater Thallium. Le coté vintage associé au doom n’y est pas innocent, cela semble évident, mais ils ne sont pas les premiers à explorer cette voie donc creusons encore. Oui, évidement, vous l’aurez compris, la voix de l’inspecteur Colombo (non ce n’est pas lui), est encore la faiblesse qui me perdra. Elle possède peu de modulation et de tessiture et pourtant porte l’album d’un bout à l’autre avec aisance. Il y a encore ces introductions faites de bruitages, ces mises en ambiance, le son des instruments, le jeu sobre, une production qui laisse entendre tout ce petit monde en mettant en avant chant et batterie un peu au détriment des guitares et claviers, mais qui correspond je suppose à un choix délibéré des artistes pour mieux rendre l’atmosphère du concept, et ça me va très bien.

Un seul passage me semble un tantinet faiblard, il s’agit de “Suicidium”, le second titre, sorte de messe chantée à l’orgue, qui manque de religiosité et de profondeur au regard de l’album. Elle donne l’impression d’être jouée dans une paroisse assez minable sur un orgue Bontempi alors que les chœurs eux sont au top, quelque chose est bancal. A part ça, c’est un sans-faute.

Je serais bien en peine de mettre en valeur tel ou tel instrument tant ils se tiennent tous, guitares électriques comme acoustiques, basse, batterie ou claviers. Pas d'esbroufe non plus, on ne fait pas dans l'étalage, juste de la musique. Mater Thallium raconte son histoire sobrement, privilégiant l’atmosphère à la technique et ce n’est pas moi qui vais m’en plaindre.

Je dis respect. Mather Thallium réussi à séduire et dérider un vieux râleur blasé qui en a entendu des tonnes et de toutes les couleurs. Abandoned by the Sun est très bien joué, vous plonge dans une ambiance qui ne vous lâche pas un seul instant ou presque, la production est à la hauteur de la musique, bref, si vous aimez le doom progressif un peu rétro, allez découvrir cette galette, je vous la recommande chaudement.


Rédigé par Jean-Christophe le 15/08/2014
Commentaires
Aucun commentaire
Soutenez Neoprog

Le magazine papier
Magazine n°5 Magazine n°6
Prochains concerts
Prochaines sorties