Neoprog.eu
Menu

Learning to Fly
Midnight Airship - Learning to Fly
Titre : Learning to Fly
Groupe : Midnight Airship
Sortie : 2020
Label : autoproduction
Format : MP3
Genre : Progressif
Achat : ici
La chronique note de la chronique
Les évaluations Evaluations
Connectez-vous pour donner une évaluation

Titres

  • Purple Twilight
  • Crazy Days
  • For Whom the Bell Tolls
  • Dark Star Rising
  • From Black to Blue
  • Lost in a Dream

Formation en 2014


Les projets s’inspirant de Pink Floyd sont tellement nombreux que je n’oserai me lancer ici dans une liste exhaustive, je citerai simplement pour mémoire deux groupes qui ont pris depuis leur envol, RPWL et Airbag. Tous n’y arrivent pas. Le groupe britannique a marqué plusieurs générations musicales, entraînant des inévitables plagiats plus ou moins heureux. Le style de Gilmour à la guitare est presque devenu un genre musical à part entière, et de nombreux artistes s’y réfèrent aujourd’hui.

Midnight Airship

Midnight Airship fait partie de ces formations fortement marquées par les Floyd. Après un premier effort en 2014 (A River Once Flowed Here), Ron Charron nous propose cette année Learning To Fly, non pas une reprise du morceau de l’album A Momentary Lapse Of Reason, mais bien un nouvel album six pistes.

Disons le tout de go, Learning To Fly n’a rien d’indispensable et pourra même agacer certains spécialistes de Pink Floyd, car Ron s'approprie énormément d'éléments sonores du groupe pour construire sa musique sans pour autant parvenir à leur niveau. Bien des groupes s’inspirant des Floyds sont ainsi, hélas.

Une fois ceci posé, l’album propose une immersion musicale confortable, ainsi que des textes qui évoquent quatre années politiques troublées, et pour souligner la folie des puissants, Ron l’a publié le 11 novembre, alors que les urnes américaines finissaient d’être dépouillées.

Le rapprochement avec Pink Floyd sera plus à chercher du côté des claviers de Richard Wright que des cordes de David Gilmour, et la voix de Ron serait plus proche de celle de Waters que du guitariste. Learning To Fly contient trois pièces de plus de huit minutes dont ‘Dark Star Rising' qui dépasse le quart d’heure avec un joli final vocal. Le titre assurément le plus original, ‘Lost in a Dream’, donne dans le Ozric Tentacles floydien, du space rock électro avec néanmoins une guitare rugueuse ainsi que des coups de poinçons de basse rappelant A Momentary Lapse Of Reason. A l’occasion, une choriste nous délivre de la voix monocorde de Ron (‘Purple Twilight’, ‘Dark Star Rising’...) et dans ‘Crazy Days’ vous entendrez un extrait du discours que Barack Obama prononça le 4 novembre 2008, “America, we have come so far. We have seen so much. But there is so much more to do”.

Avec Learning To Fly vous pouvez jouer à quel passage emprunte à quel morceau de Pink Floyd, comparer le jeu de Ron à celui de Gilmour, Waters, Wright ou Manson, ou bien vous pouvez vous laisser porter par cet album agréable, sans être non plus extraordinaire. C’est à vous de voir. Pour ma part, j’ai eu plaisir à l’écouter mais je n’en ferai pas mon disque de chevet pour autant.


Rédigé par Jean-Christophe le 02/02/2021
Commentaires
Aucun commentaire
Soutenez Neoprog

Le magazine papier
Magazine n°8 Magazine n°7
Prochains concerts
Prochaines sorties