Neoprog.eu
Menu

Möbius
Möbius - Möbius
Titre : Möbius
Groupe : Möbius
Sortie : 2013
Label : autoproduction
Format : CD
Genre : Métal progressif
La chronique note de la chronique
Aucune évaluation
Connectez-vous pour donner une évaluation

Titres

  • Heretic Disaster
  • Bursting Chaos
  • Dark Fates

Formation en 2012


Möbius est un groupe de métal progressif lyonnais formé en 2012 à partir de l’élargissement d'un tribute band nommé Amnezia. Le trio auparavant constitué d'un clavier, d'un guitariste et d'un batteur se voit rejoint par une chanteuse et un bassiste. Avant même que ces deux nouveau arrivants ne soient intégrés à la formation, le trio Amnezia avait entamé la composition d'un concept-album nommé « The Line » dont on retrouve trois des huit titres sur ce premier EP homonyme.

Chacun des morceaux semble avoir été choisi avec précision pour que l'auditeur puisse y découvrir le groupe sous ses différentes facettes. Ainsi, sur les trois titres, un est épique, un expérimental et un autre beaucoup plus progressif. Force est de constater que Möbius ne trébuche sur aucun de ces exercices, certes « classiques » pour un groupe de métal progressif, mais indispensables à sa réussite. Dès le début très inspiré de « Heretic Disaster », c'est une musique assez ambitieuse que semblent vouloir déployer les Français. Et pour cause, chaque bruitage utilisé ou chaque sonorité choisie construit astucieusement une ambiance générale : tout coule de source, rien n'est trop surchargé (mise à part les voix synthétiques parfois un peu trop présentes). La musique elle-même recèle de très bons moments, grâce à l'alchimie créée entre cordes et claviers. La guitare d'Anthony Laravine, toujours très présente, donne à entendre des riffs et des escapades puissantes (« Heretic Disaster »). Les claviers, eux, restent généralement en retrait, répandant harmonieusement quelques longues notes. Voila peut-être un mélange assez « commun » mais qui tient ses promesses.

Le groupe Amnezia, évoqué un peu plus haut, reprenait essentiellement des morceaux de Dream Theater et de Nightwish, ce qui n'est pas sans se ressentir sur cet EP. Évidemment, le plagiat est bien lointain, mais quelques cassures à la Dream Theater, un chant ressemblant à celui de Tarja Turunnen s’entendent parfois. La plus grosse ressemblance reste finalement dans le jeu du batteur Adrien Brunet, qui empreinte assez à celui de Mike Portnoy. Mais, trêve de comparaisons, c'est bien normal pour un groupe aussi jeune de se chercher encore. La grande surprise reste finalement « Dark Fates » qui s'accorde quelques minutes finement ambiancées pour finir en apothéose et clore cet EP de belle façon.


Rédigé par Luc le 30/06/2014
Commentaires
Aucun commentaire
Le magazine papier
Magazine n°1
A lire aussi
Prochains concerts
  • 04/08/2018 - Karcius - Rock au Château - Villersexel
  • 04/08/2018 - Ashby - Rock au Château - Villersexel
  • 04/08/2018 - Gens de La Lune - Rock au Château - Villersexel
  • 04/08/2018 - Marillion - Rock au Château - Villersexel
Prochaines sorties