Neoprog.eu
Menu

heartbreak in Stereo
Mollmaskin - heartbreak in Stereo
Titre : heartbreak in Stereo
Groupe : Mollmaskin
Sortie : 2015
Label : Autumns Songs Records
Format : CD
Genre : Progressif

La chronique note de la chronique
Aucune évaluation
Connectez-vous pour donner une évaluation

Titres

  • The Same Ash
  • Never Able
  • The Long Shadow
  • How Many Ants
  • Jennifer
  • Two Moods
  • Halvtom Sjel
  • Dirty Linen
  • Nightmare City Suite
  • The Death Of Lennon
  • Before We Go To War

Formation en 2006

Anders Bjermeland [clavier,batteur]


Invités :
Rhys Marsh : guitare
Magnus Nygard Muldal : accordéon

Mollmaskin est un projet solo de Anders Bjermeland, connu pour être le leader de Flashback Caruso, un groupe de folk psychédélique norvégien. Heartbreak in ((Stereo)) est son premier album solo, un disque qui se divise en deux parties Left Side et Right Side.
Rhys Marsh joue de la guitare et a mixé l’album. C’est lui également qui m’a tuyauté sur cette sortie. Mollmaskin couvre une large plage de longueurs d’ondes sonores, du jazz, du folk et du progressif indie. Il sera donc difficile de lui coller une étiquette, si ce n’est de musique tranquille et introspective.
Outre Rhys à la guitare, nous trouvons également Magnus Nygard Muldal à l’accordéon sur deux titres. Pour le reste, batterie, piano, guitares, saxophone, claviers, basse, percussions et chant, tout est joué par Anders.

Ander Bjermeland

Heartbreak in ((Stereo)) nous replonge au début du canterbury, un son passé de mode, teinté de nostalgie, pendant onze morceaux assez courts dans l’ensemble. Un seul n’a pas été composé par Anders, il s’agit de “Jennifer” que l’on doit au groupe Faust sur l’album de 1974, Faust IV.

Heartbreak in ((Stereo)) est calme, tranquillement jazzy, dominé par le chant et jamais très complexe. Vous aurez envie de vous laisser porter par la musique et il est conseillé de s’isoler, par exemple le soir au calme, idéalement avec un casque, pour en goûter toutes les nuances. Pour situer un peu le style de Mollmaskin, je dirai que certains titres pourront vous rappeler l’atmosphère des Moody Blues. Une seule pièce décolle vraiment, il s’agit de “Before We Go To War” qui termine l’album de très belle manière avec un chant qui s'envole, porté par des orgues, façon old school. Un magnifique bouquet final.
La production renforce l’aspect vintage de l’album, non par l’ajout de scratches sur les pistes, mais par un mixage avec un spectre tiré vers les basses, un son très rond, chaleureux, qui sied bien à la musique et où la basse sonne comme une contrebasse.

Dans mes pièces préférées, nous trouvons “How Many Ants” ou Anders couche de belles notes sur la partition piano et où son chant, très jazzy, prend toute sa mesure, “Two Moods”, un titre très bref, bizarrement balancé qui fait penser à une musique de film des années cinquante et enfin “Before We Go To War” dont je vous ai déjà parlé.

Mollmaskin

Au final, Heartbreak in ((Stereo)) est un album agréable mais pas transcendantal. Il conviendra à certaines atmosphères, cigare cognac canapé, le soir après la rude bataille quotidienne. Pour les amateurs de canterbury soft.

Facebook : https://www.facebook.com/Mollmaskin

Vidéo officielle :



Rédigé par Jean-Christophe le 01/04/2015
Commentaires
Aucun commentaire
Soutenez Neoprog

Le magazine papier
Magazine n°7 Magazine n°6
Prochains concerts
Prochaines sorties