Neoprog.eu
Menu

the last chance
Monnaie de singe - the last chance
Titre : the last chance
Groupe : Monnaie de singe
Sortie : 2018
Label : autoproduction
Format : CD
Genre : Progressif
La chronique note de la chronique
Les évaluations Evaluations
Connectez-vous pour donner une évaluation

Titres

  • I AM
  • Seven Billions dreams
  • Emergency
  • Earth
  • The last chance
  • Not under fifty
  • December 3003
  • Magic tree
  • My lucky star
  • Happy birthday

Anne Gaëlle Rumin [chanteur], Philippe Glayat [chanteur], Serge Combettes [bassiste], Philippe Chavaroche [clavier], Eric Farges [batteur], Christophe Laporte [guitariste], Jean-Philippe Moncanis [guitariste]

Le groupe auvergnat Monnaie de Singe alias MDS existe depuis 1995. La passion a permis de perdurer malgré les difficultés rencontrées. A l’origine, le groupe écrivait ses textes en français. A partir de leur troisième album intitulé saison 3, un léger virage est amorcé avec deux titres chantés en anglais. L’arrivée de la chanteuse Anne Gaëlle Rumin pour l’avant-dernier album aux côtés du chanteur historique Philippe Glayat, permet aux aurillacois de passer à l’anglais. C’est grâce à cet album dénommé Error 404 que j’ai connu le groupe. J’ai ensuite pu assister à une de leurs excellentes prestations live lors du festival Le péage du rock.

Grâce à une souscription le groupe a pu mettre en chantier son dernier projet intitulé The last chance. Ce nouvel opus est-il à la hauteur de son prédécesseur ? Je dirais que non car il le surpasse et excelle en tous points. L’éloignement de Philippe Glayat a amené Anne Gaëlle Rumin à prendre le devant de la scène. Cependant le premier nommé n’a pas totalement passé la main puisqu’il officie encore sur un titre et signe quatre des dix morceaux de l’album, les six autres étant signés Jean-Philippe Moncanis.

L’histoire de The last chance part du constat, qu’en 2013, les humains ont consommé 1,68 fois ce que la terre pouvait produire et cette tendance risque de s’accentuer. Dans le récit conté ici, la terre a atteint le point de non retour et de ce fait, le seul espoir pour sauver la race humaine, est une mission spatiale afin de trouver une planète habitable. MDS nous conte ce long voyage sans issue. Vous aurez compris, cela n’est pas très joyeux. Il faut donc en conclure que le meilleur moyen de sauver l’espèce humaine est de préserver notre belle planète tant qu’il en est encore temps.

La première chose qui frappe à l’écoute des dix pièces qui composent l’album est la cohérence totale de l’oeuvre et la qualité remarquable de la production et de l’interprétation.

Nous retrouvons les bases rock atmosphérique du groupe. Les guitares de Christophe Laporte et Jean-Philippe Moncanis mènent le son et la mélodie en tissant de superbes ambiances sans omettre quelques beaux soli comme sur ‘Emergency’ ou ‘The last chance’. Elles sont parfaitement soutenues par une excellente section rythmique portée par Eric Fargès à la batterie et par les claviers atmosphériques de Philippe Chavaroche qui enrobent magnifiquement le tout. Des notes délicates émanent aussi parfois de ce dernier comme sur ‘IAM’ ou ‘Magic tree’.

Le chant d’Anne Gaëlle Rumin s’adapte parfaitement aux différentes ambiances de l’album.

L’ensemble envoûte et enivre. Quelques titres surpasse les autres comme ‘Earth’ aux sonorités et à la construction remarquables, le captivant ‘The last chance’, l’électrisant ‘Magic tree’ ou ‘Happy birthday’ à la rythmique plus enlevée et au final chatoyant. Si je devais faire un seul petit reproche, ce serait la trop courte durée du merveilleux ‘December 3003’, oasis de clarté au sein d’un sombre univers.

‘Not under fifty’ chanté par Philippe Glayat pourra peut être dérouter les non habitués du groupe du fait du changement vocal en plein milieu de l’album, mais le morceau est à la hauteur du reste.

mds

MDS cite, parmi ses influences Archive, Porcupine Tree ou Riverside. Pour ma part, la qualité de ce The last chance me fait aussi penser dans l’esprit à deux de mes groupes préférés qui savent créer une ambiance, à savoir Anathema et plus particulièrement The Gathering. A mon humble avis, The last chance n’a rien à envier à leurs meilleurs albums. Ce cinquième opus s’avère une totale réussite qui figurera sans mal dans mon top de 2018 aux côtés sans doute d’autres artistes francais.

Facebook : https://www.facebook.com/Monnaie-de-singe-206079144289/

Teaser :


Video the last chance :


Rédigé par Jean-Noël le 20/04/2018
Commentaires
Aucun commentaire
Prochains concerts
  • 27/05/2018 - PHI - Südpolstation - Munich
  • 27/05/2018 - Deafening Opera - Südpolstation - Munich
  • 30/05/2018 - Toundra - Le Molotov - Marseille
  • 31/05/2018 - Möbius - Rock N Eat - Lyon
Prochaines sorties