Neoprog.eu
Menu

Himlabacken vol. 1
Moon Safari - Himlabacken vol. 1
Titre : Himlabacken vol. 1
Groupe : Moon Safari
Sortie : 2013
Label : Inconnu
Format : CD
Genre : Progressif

La chronique note de la chronique
Aucune évaluation
Connectez-vous pour donner une évaluation

Titres


    Moon Safari revient avec un nouvel album Himlabacken vol. 1, huit titres et beaucoup de références à leurs ainés, Yes et Genesis.

    La fraîcheur musicale est de mise sur Himlabacken malgré des structures progressives classiques.
    Le ton semble léger, comme une douce journée de printemps, des mélodies agréables et faciles à écouter, presque légères.

    Too Young To Say Goobye joue sur les chœurs gentillets avec un petite dose de Yes, des envolées de guitares dansantes, un petit air gospel joyeux, on s’imagine facilement dans un champs fleuri en train de poursuivre des papillons multicolores, vous voyez le topo ?

    Mega Moon aurait pu être composé par John Lennon qui aurait épousé Freddie Mercury. Le morceau et ses sept minutes est un savant mélange de genres, toujours sur un ton qui reste assez badin, Moon Safari mélange du classique, du Genesis, du Yes, des Beatles, du Queen. Un patchwork bien ficelé musicalement brillant et qui fonctionne très bien.

    Barfly semble soudain presque grave après ces deux premiers titres. Le titre est moins complexe et très instrumental. La guitare s’offre d’agréables passages, mais ce sera surtout le travail de la basse qui m’aura marqué.

    Red White Blue nous replonge dans les premières compositions de King Crimson. Une chanson un tantinet nostalgique, un petit air de It Bites également. C’est un peu trop doux pour mes oreilles mais pas désagréable non plus.

    My Little Man sort totalement du registre progressif pour offrir un petit titre acoustique, guitare chant et percussions, moins de trois minutes toutes douces et mignonnes.

    Diamonds commence joliment au piano et orgue, guilleret et folklorique, un peu musique de fête de village avant le premier couplet. C’est frais, léger et mignon. Mais bon…

    Tout s’achève sur Sugar Band, une ballade au piano et chant avec les violons et tout et tout, mais rapidement la composition s’enrichit pour devenir un titre très progressif assez complexe, en fait une des plus belles pièces de l’album avec une belle durée, presque dix minutes.

    L’album qui s’écoute agréablement. Il est bien joué, contient de belles constructions et pas mal de références. De la à dire qu’il va marquer les esprits c’est une autre affaire. Si vous aimez les mélodies légères vous ne serez pas déçu, pour ma par je trouve que cela manque un petit peu de matière.


    Rédigé par Jean-Christophe le 26/08/2013
    Commentaires
    Aucun commentaire
    Soutenez Neoprog

    Le magazine papier
    Magazine n°5 Magazine n°6
    Prochains concerts
    Prochaines sorties