Neoprog.eu
Menu

Gridlock
Mr Averell - Gridlock
Titre : Gridlock
Groupe : Mr Averell
Sortie : 2013
Label : Gonzo
Format : CD
Genre : Experimental

La chronique note de la chronique
Aucune évaluation
Connectez-vous pour donner une évaluation

Titres


    Prog or not Prog, this is the question. Gridlock avec ses chants à la Nina Hagen, ses mélodies funky, son saxo déjanté, ses orgues d’église n’est pas un album que l’on va aborder tranquillement, en terrain conquis, mais qui à chaque note va remettre en question tous vos préjugés musicaux.

    Bien entendu Mr Averel ce sont des noms qui ont fait les belles heures du rock progressif, David Jackson, John Ellis, Mike Garson et d’autres, mais ici point de prog même si on va y retrouver de nombreuses références. On est en pleine musique avant-gardiste et inclassable.

    Gridlock est le second album du projet mené par René van Commenée. Il s’entoure de nombreux musiciens : Martijn Alsters, Lene Lovich, David Jackson, Mike Garson, John Ellis, Stuart Gordon, Dyane Donk, Judge Smith, Hugh Banton, Wiliam Tanke, Ninca Leece, Lisa Weiss et Tammo Heikens. Une sacrée distribution.

    Honnêtement, sur l’album entier, tout le monde devrait trouver un peu à lui plaire, mais sans doute également un petit peu à détester. Rien est fait pour vous faciliter la vie, soyons clair, pas de petit refrain couplet, pas d’air entraînant, pas de solo épique, alors qu’est-ce qui vous reste ? Des chansons étranges avec des instruments surprenants, saxo, accordéon, orgue d’église, violon, cors et plein d’autres jouets étonnants. Des fois New Age au début de The Fear of dreaming, des fois décadent comme sur Kiss the girl!, des fois un peu Punk, Ska, de fois industriel, des fois non référencé dans l’univers connu. Fusion ? Non. Un peu fêlé du bocal...

    Au fait Gridlock c’est quoi ? Il s’agit d’un épouvantable embouteillage, une congestion automobile digne de vos pire cauchemars, un peu comme ce patchwork musical totalement déroutant.

    Alors génie ou énorme foutage de gueule ? Des fois l’art contemporain, musique peinture ou sculpture nous pose la même question. Chacun se fera son opinion. Pour ma part, même si l’expérimental ne me fait pas peur, le petit bourgeois que je suis devient frileux face à cet OVNI totalement dérangeant. Il y a bien quelques titres que j’adore comme Sightseeings (mais bon c’est facile), Kiss the girl! (ma période Nina Hagen qui revient), mais dans l’ensemble je suis beaucoup trop secoué dans un sens puis dans un autre pour rester concentré de bout en bout, je décroche et puis je replonge pour une plus ou moins courte apnée. Mais quand l’album se termine sur Rideehoo!! je crie au secours !

    Les musiciens sont excellents, le son est fabuleux, les effets sonores très riches, rien à dire, mais l’univers exploré est trop étrange. Alors si vous n’avez pas peur, foncez, car il faut bien reconnaître d’évidentes qualités à ce travail de fou.


    Rédigé par Jean-Christophe le 02/06/2013
    Commentaires
    Aucun commentaire
    Discographie
    Soutenez Neoprog

    Le magazine papier
    Magazine n°5 Magazine n°6
    A lire aussi
    Prochains concerts
    Prochaines sorties