Neoprog.eu
Menu

Macabre Cabaret
My Dying Bride - Macabre Cabaret
Titre : Macabre Cabaret
Groupe : My Dying Bride
Sortie : 2020
Label : Nuclear Blast Records
Format : CD
Genre : Doom

La chronique note de la chronique
Les évaluations Evaluations
Connectez-vous pour donner une évaluation

Titres

  • Macabre Cabaret
  • A Secret Kiss
  • A Purse of Gold and Stars

Formation en 1990


My Dying Bride hante depuis plus de trente années la scène doom/metal/gothique britannique, fort de onze albums studio sans parler des EPs et des lives. Alors pourquoi n’en parler qu’aujourd’hui ? Parce que si le groupe ne m’est pas inconnu, nous ne recevons des albums du label Nuclear Blast que depuis peu.

My Dying Bride

Commencer par un EP facilitera les présentations pour ceux qui ne connaissent pas la formation. Macabre Cabaret contient trois titres pour vingt-deux minutes de musique. Le groupe prend son temps, esquissant les décors avant de rentrer dans le cœur du récit. Des ambiances sombres, lourdes, habitées par la mort, rendues par ces longues notes de guitares et de basse sur une batterie lente telle une marche funèbre. Les claviers contribuent également beaucoup à la musique, de l’orgue d’église (‘Macabre Cabaret’) au piano romantique (‘A Purse Of Gold and Stars’) avec même quelques arrangements symphoniques. Le chant, déclamatoire et monocorde, calé sur le tempo de l’ensemble, ajoute à l’atmosphère pesante des compositions, tout particulièrement sur le dernier titre où Aaron parle plus qu’il ne chante.

‘Macabre Cabaret’, qui ouvre et donne son nom à l’EP, résonne pendant dix minutes de grandes orgues. Le titre doom gothique installe une tension palpable, de la première à la dernière minute, soulignant le côté glauque de la pièce par quelques passages de growl ténébreux. Loin de se contenter d’une partition linéaire et calme, ‘Macabre Cabaret’ s’écrit en plusieurs mouvements très progressifs : une ouverture à la basse et aux orgues, un doom tendu chanté à la manière de Paradise Lost, un thème instrumental cinématique qui encadre un refrain torturé où les fûts de Dan semblent s’éveiller à la vie, et un final voix, growl et orgues. Un titre sur l’amour et sur les conséquences d’une sexualité débridée.



Le mystique ‘A Secret Kiss’, d’à peine plus de six minutes, donne la parole aux cordes d’Andrew et Lena. Des notes heavy rock transposées à la cadence du doom, pendant lesquelles Dan s’offre un solo martelé. Sorti des deux sections solistes, le titre semble très linéaire mais brille par sa guitare improbable comme son growl.



‘A Purse of Gold and Stars’ ressemble aux vers d’un poète maudit lus dans un salon, accompagné par un pianiste mélancolique. Un poème sur le bonheur et l’amour inaccessibles. Vous ne trouverez pas plus victorien et gothique que ‘A Purse of Gold and Stars’. Une pièce d’une beauté désespérée.

Si vous ne connaissez pas My Dying Bride, cet EP est une belle manière de découvrir leur univers, pour les initiés, Macabre Cabaret offre de la très belle matière à écouter en attendant un prochain album.


Rédigé par Jean-Christophe le 25/03/2021
Commentaires
Aucun commentaire
Soutenez Neoprog

Le magazine papier
Magazine n°8 Magazine n°7
Prochains concerts
Prochaines sorties
  • 16/04/2021 - Bend the Future
    Without Notice
  • 16/04/2021 - Sounds Of New Soma
    Trip
  • 16/04/2021 - Liquid Tension Experiment
    LTE3