Neoprog.eu
Menu

Delusion Rain
Mystery - Delusion Rain
Titre : Delusion Rain
Groupe : Mystery
Sortie : 2015
Label : Unicorn Records
Format : CD
Genre : Néo-progressif
La chronique note de la chronique
Aucune évaluation
Connectez-vous pour donner une évaluation

Titres

  • Delusion Rain
  • If You See Her
  • The Last Glass of Winer
  • The Willow Tree
  • Wall Street King
  • A Song for You

Formation en 1986



Invités :
Antoine Michaud : guitares
Sylvain Descoteaux : piano

J’ai eu la chance de découvrir Mystery en live au Progressive Promotion Festival 2014. Ils ne se produisent en effet que trop rarement en Europe. Le groupe, mené par Michel Saint Père, vient de notre patrie cousine, le Québec, îlot francophone dans un océan shakespearien. je possède quelques albums de leur discographie sans pour autant être un inconditionnel de leur musique. Leur néo-progressif bien chaloupé avait jusque là tendance à étirer excessivement des pièces qui auraient peut-être mérité une écriture plus concise. Mais en septembre 2014, à Russelsheim, lorsque j’ai découvert le groupe sur scène avec leur nouveau chanteur Jean Pageau, qui de bien des manières me fait penser à Peter Gabriel, j’avoue avoir été emballé. La sortie d’un nouvel album cette année appelait donc la découverte. Face à l’enthousiasme (rare) de Lolo qui écoute l’album en boucle sur Progstreaming depuis sa sortie, je me suis décidé à passer commande et me voilà avec ‘Delusion Rain’.

Delusion Rain

Sous un ciel orageux, au milieu d’un immense champ de blé, un enfant tient trois ballons d’une main. Au loin, à l’horizon, se profile une grande roue de fête foraine et un éclair déchire le ciel. Soixante deux minutes de musique, six titres, trois qui dépassent dix minutes, un qui frise les vingt, voila le portrait esquissé de ce nouvel album.

Dans Mystery, la guitare de Michel est incontournable, dominant la musique dès que cesse le chant. L’écriture pourra vous paraître peu aventureuse, très respectueuse des codes du genre, inspirée de Pendragon, Arena, Satellite ou encore Pink Floyd pour la guitare, nous avons à faire à du néo-progressif pur et dur. Trois morceaux se dégagent tout de suite sur ‘Delusion Rain’ et pas forcément ceux que l’on pourrait imaginer. J’ai eu du mal avec le sixième et dernier morceau par exemple, ‘A Song For You’, qui malgré une belle durée n’a pas réussi à toucher mon âme. Par contre ‘Delusion Rain’, ‘The Willow Tree’ et ‘Wall Street King’ me semblent être des incontournables.

‘Delusion Rain’ c’est tout d’abord une magnifique ouverture instrumentale tout en attente avec caisses claires, guitares et claviers qui laissent place au chant légèrement vocodé. Puis le couplet arrive, porté par la délicate guitare acoustique de Michel. Les refrains sont la botte secrète de Mystery, ce titre n’échappe pas à la règle et je ne peux résister à l’envie de le chanter avec eux. Enfin, quand les paroles se hissent à la hauteur de la musique, là nous atteignons le Nirvana.
‘If You See Her’ se laisse écouter agréablement mais ne marquera pas durablement les esprits, une ballade un peu facile qui semble bien pâlotte face au cinq autres morceaux de ‘Delusion Rain’.
‘The Last Glass of Wine’ arrive alors avec sa basse en avant, ses choeurs et un chant accompagné de six cordes qui vous ensorcellent. Les guitares de Michel et Sylvain s'envolent et la batterie de Jean-Sébastien est encore une fois fabuleuse.
‘The Willow Tree’ vogue entre les polonais de Satellite et les anglais de Pink Floyd. Vingt minutes de progressif sur un thème fantastique à la manière de certains textes de Genesis. Vingt minutes, cela laisse beaucoup d’espace à la musique, et croyez-moi, ils savent l’occuper cet espace. Ils tirent un feu d’artifice sonore fait de soli qui se rencontrent, batterie, basse claviers, guitares, un jeu éblouissant ! Et quand tout se pose, la voix claire de Jean sur la guitare de Michel nous transporte plus haut encore. ‘The Willow Tree’ comptera, à n’en pas douter, dans les chef d’oeuvres du néo-progressif et fera date.
Et puis il y a ‘Wall Street King’, un ‘petit’ morceau après le précédent, sacrément bien écrit avec de superbes transitions. La basse de François, avant la quatrième minute, accompagnée de claviers, lance un solo de guitare épique qui vous scotche au plafond. Que c’est bon !
Alors que se passe-t-il avec ‘A Song For You’ ? L’alchimie est moins convaincante. Après une ouverture en fanfare façon Octavarium, la voix de Jean s'essaye à un registre dans lequel il semble moins à l’aise. L’écriture peine à trouver un second souffle et les claviers, bloqués sur le même son, m’agacent un peu. La seconde moitié sur un instrumental funky qui déménage et le beau final ne suffiront pas à me faire oublier la première partie.

Mystery

Quatre titres extraordinaires, une petite chose sympa et le tout dernier un peu moins bien ficelé, il s’agit là d’un palmarès très honorable. Il s’agit, à mon avis, du meilleur album de Mystery, même si les précédents comportaient quelques merveilles. N’hésitez donc pas une seule seconde. Dans le style néo-progressif, ‘Delusion Rain’ est un indispensable.

Facebook : https://www.facebook.com/mysterysound

Vidéo :


Rédigé par Neoprog le 16/12/2015
Commentaires
Aucun commentaire
Prochains concerts
  • 18/11/2017 - Anathema - Kulturfabrik - Luxembourg
  • 18/11/2017 - Vuur - Kracatoa - Bordeaux Mérignac
  • 18/11/2017 - Epica - Kracatoa - Bordeaux Mérignac
  • 18/11/2017 - Myrath - Kracatoa - Bordeaux Mérignac
Prochaines sorties