Neoprog.eu
Menu

Prélude à la Ruine 2014
Némo - Prélude à la Ruine 2014
Titre : Prélude à la Ruine 2014
Groupe : Némo
Sortie : 2014
Label : Inconnu
Format : CD
Genre : Progressif
La chronique note de la chronique
Aucune évaluation
Connectez-vous pour donner une évaluation

Titres

  • Les temps modernes
  • 1914 - instrumental
  • O.G.R.E. (où la guerre réveille l’économie)
  • Prélude à la ruine - instrumental
  • Les yeux fermés (le retour de l'ogre)
  • Eve et le génie du mal
  • Tous les chemins
  • Cluster 84
  • Le monde à l'envers

Formation en 2000
Dissolution en 2015

Jean-Pierre Louveton []

Prélude à la Ruine 2014

Némo - France - 2002

Formation de 2004 :

Jean-Pierre Louveton : chant, guitares
Benoit Gaignon : basse
Jean Baptiste Itier : batterie
Guillaume Fontaine : claviers

Invités :

Pascal Bertrand : marrimba
Joanna Sobezak : violon

Discographie :

Les nouveaux Mondes - 2002
Présages - 2003
Eve et le Génie du mal - 2004
Prélude à la Ruine - 2004
Immersion Publique - 2005
Si Parite I - 2006
Les Enfants Rois - 2006
Barbares - 2008
R€volu$ion - 2011
Le Ver dans le Fruit - 2013

C’est en forgeant que l’on devient forgeron, dit l’adage. Pour Némo, c’est en écoutant le groupe que j’en suis venu à l’aimer peu à peu. Ma première fois fut ardue, la seconde plus douce, la troisième ce fut délicieux et quand enfin, je suis passé du virtuel au charnel, ce fut l’extase. Il en aura fallu du chemin pour que Jean-Pierre et ses acolytes fassent de moi un fan accompli, mais c’est effectivement la scène où ils m’auront définitivement convaincu.

Je n’avais pas Prélude à la Ruine, initialement enregistré en 2004. Il est épuisé. Le groupe a eu la belle idée, pour fêter les dix bougies de l’album, de le rééditer en version remasterisée. La date est judicieuce puisque nous célébrons également le centenaire de la Grande Guerre.

C’est avec un plaisir non dissimulé que je découvre ou re-découvre ces morceaux. Certains me sont familiers, d’autres moins, mais j’ai passé le cap de l’apprivoisement musical de Némo. Maintenant que je suis initié à leurs extravagances instrumentales, les compositions du quatuor coulent de source. Il n’en a pas toujours été ainsi. Car Némo n’est pas un rock progressif pour midinettes, la complexité et la richesse se cachent dans chaque mesure. Pour couronner le tout, les textes ne vous comptent pas fleurette, le message est fort, textes engagés comme on disait autrefois.

Que raconter à un fan de Némo qui posséderait déjà la version de 2004 ? Que depuis 2004, le groupe s’est offert du beau matos studio et que le son de la version 2014 déchire quand même pas mal. Audiophiles, n’hésitez pas, la re-découverte s’impose. Pour le novice, voici neuf titres (plus un bonus caché). “Le Monde à l’envers” avec ses treize minutes et trois parties, le fabuleux “Les yeux fermés” lancé par l’instrumental “Prélude à la Ruine” qui restera sans doute pour moi un des joyaux de cet album avec sa basse et sa guitare. Je ne peux passer sous silence “Eve et le génie du mal” auquel Némo ne nous avait pas trop habitués, presque formaté pour passer à Midi Première (de la variété pour les petits jeunes), sauf qu’il s’agit de Némo qui joue alors bon, voilà, non mais sérieusement. Même chose pour “Les temps modernes” où l’on retrouve la plume engagée-enragée de JP que j’aime tant, avec un démarrage batterie/chant où s’incruste peu à peu la musique. Deux instrumentaux avec “1914” et presque huit minutes un peu trop centrées sur les claviers à mon goût et un débordement brésilien presque en fin de morceau et bien entendu le fameux “Prélude à la Ruine”.

Alors ? Ben il vous le faut, je crois que c’est clair non ? Pour le découvrir si vous ne l’avez pas, c’est un bon Némo. Pour le re-découvrir si vous l’avez déjà, pour le plaisir du son, sauf si vous êtes un amateur de son numérisé.

Site : http://www.nemo-world.com/

Facebook : https://www.facebook.com/pages/Némo

Vidéo officielle :


Rédigé par Jean-Christophe le 29/11/2014
Commentaires
Aucun commentaire