Neoprog.eu
Menu

Adore
Numenorean - Adore
Titre : Adore
Groupe : Numenorean
Sortie : 2019
Label : Season of Mist
Format : CD
Genre : Métal
La chronique note de la chronique
Les évaluations Evaluations
Connectez-vous pour donner une évaluation

Titres

  • Nocebo
  • Portrait of Pieces
  • Horizon
  • And Nothing Was The Same
  • Regret
  • Stay
  • Coma
  • Alone
  • Adore
  • DDHS

Formation en 2011


Le black metal, c’est mal. Oh oui c’est mal. Mmm que c’est mal ! Double pédale, growl, mélancolie malsaine, dieux que c’est mal ! Numenorean, nom des habitants de cette île imaginaire, ces surhommes dont la civilisation sombra au second âge, nom d’un groupe de post black metal canadien qui avait défrayé la chronique en 2016 avec l’illustration d’un fabuleux album sombre à mourir, Numenorean qui revient trois ans plus tard avec Adore.



Contrairement à Home, Adore ne nous plonge pas dans une sordide histoire de meurtres, pas plus qu’il ne nous invite à plonger dans un concept album. Pourtant, à écouter les voix de Byron et Roger, nous pourrions imaginer les plus noirs sujets. La musique distille encore et toujours cette rage mélancolique sans fond que j’aime tant. Hormi les brefs ‘Stay’ et ‘Alone’, c’est le growl énervé qui domine une nouvelle fois le chant.

Numenorean

La musique de Numenorean concilie post rock et black metal. Des guitares légères, parfois répétitives, s’enfonçant dans des riffs épais sur des charges de double pédale et bien entendu le growl caverneux pour en rajouter une couche. Une musique parfois rythmée mais le plus souvent lente, presque doom, mélancolique, hargneuse, sombre, déchirante. Si les paroles ne vous conviennent pas à une immersion dans la folie criminelle, elles n’en restent pas moins parfois désespérées comme dans le titre ‘Adore’, le plus long devant ‘Portrait of Pieces’.

Outre la mélancolie, la rage déferle également dans l’album avec ‘Horizon’ en charges lourdes et hurlements, tout comme ‘Regret’ qui possède un je sais quoi de Devin Townsend que l’on aurait vraiment mis en colère au réveil, si vous voyez le genre. Adore s’achève toutefois en douceur sur le bref instrumental ‘DDHS’ qui fait écho au premier titre très solennel ‘Nocabo’.

Adore est un album nettement plus contrasté que Home, se partageant équitablement entre black metal, post rock et chant clair. Un album moins dense également, qui a gagné en maturité mais qui pourtant ne m’a pas fasciné comme leur premier disque.


Rédigé par Jean-Christophe le 24/05/2019
Commentaires
Aucun commentaire
Soutenez Neoprog
Le magazine papier
Magazine n°5 Magazine n°6
Prochains concerts
Prochaines sorties