Neoprog.eu
Menu

Soul Of An Octopus
O.R.k. - Soul Of An Octopus
Titre : Soul Of An Octopus
Groupe : O.R.k.
Sortie : 2017
Label : Rare Noise Records
Format : CD
Genre : Progressif
La chronique note de la chronique
Les évaluations Evaluations
Connectez-vous pour donner une évaluation

Titres

  • Too Numb
  • Collapsing Hopes
  • Searching For The Code
  • Dirty Rain
  • Scarlet Water
  • Heaven Proof House
  • Just Another Bad Day
  • Capture or Reveal

Formation en 2014

Colin Edwin [bassiste], Lorenzo Esposito Fornasari [clavier], Carmelo Pipitone [chanteur], Pat Mastelotto [batteur]

O.R.k. revient. Le super groupe qui en 2015 nous livrait un inflamed rides sort le 24 février chez Rare Noise Recors un second album intitulé Soul Of An Octopus. Le quatuor infernal dans lequel figurent deux monstres sacrés du progressif, Colin Edwin et Pat Mastelloto, a affirmé son écriture et identité en live, et c’est fort de cette expérience qu’ils ont composé neuf nouveaux morceaux que nous découvrons maintenant.

O.R.k. propose un rock progressif qui sort des sentiers battus. Même si pointent, ici où là, les influences inévitables de King Crimson, Porcupine Tree, Beatles et Pink Floyd, le collectif a su inventer un son à part dans l’univers progressif. Le blues rock teinte leurs compositions et la voix chaude de Lorenzo n’y est pas étrangère. Avec deux tempéraments comme ceux de Edwin et de Mastelloto, la rythmique devient la clef de voûte de l’édifice sur laquelle s’appuie la guitare de Carmelo.

O.R.k.

Le prog de O.R.k. n’use pas d’une écriture alambiquée pour raconter ses histoires. Il y a bien des digressions instrumentales (‘Collapsing Hopes’) tout au long de l’album, mais l’approche directe semble privilégiée. Des titres très accrocheurs (‘Too Numb’, ‘Searching for the Code’) côtoient d’autres plus expérimentaux (‘Dirty Rain’, ‘Just Another Bad Day’), autorisant de nombreux niveaux d’écoute. Pipitone sort de sa réserve sur ‘Collapsing Hopes’ ou encore dans ‘Just Another Bad Day’ pour nous livrer un jeu technique assez bluffant (tout particulièrement sur le premier). Vous pourrez vous laissez porter par la voix mutante de Lorenzo Esposito Fornasari, ou vous glisser derrière cette partie mélodique et découvrir la partition ciselée qui porte l’ensemble. D’une voix grave et rugueuse il met en route magnifiquement ‘Heaven Proof House’ où pointent violon, piano et guitare acoustique : “I walked countless miles with raget shoes… and here you are staring at me. I’m the sailor, you’re the sea”. Et puis il y a les bizarreries de notre épaulard mangeur de pieuvre comme le titre presque funky qui suit, ‘Just Another Bad Day’, qui part bien en sucette sur la fin, ce qui ne les empêche pas de revenir sur une pop rock déviante avec ‘Till The Sunrise Comes’ à la fin.

Par certains aspects, Soul Of An Octopus risque d’en dérouter plus d’un. Trouver une cohérence à ces neuf titres révèle du défi comme souvent dans les super groupes. Il n'empêche que ce second album de O.R.k. confirme le chemin déjà parcouru par le quatuor depuis 2014, un rock progressif atypique, qui demande plusieurs écoutes, servi par d’excellents musiciens, et qui nous change de la routine.

Facebook : https://www.facebook.com/O.R.k.band

Vidéo :


Rédigé par Metalleux le 06/02/2017
Commentaires
Aucun commentaire
Prochains concerts
Prochaines sorties