Neoprog.eu
Menu

Oceans Of Slumber
Oceans of Slumber - Oceans Of Slumber
Titre : Oceans Of Slumber
Groupe : Oceans of Slumber
Sortie : 2020
Label : Inside Out Music
Format : CD
Genre : Metal progressif

La chronique note de la chronique
Les évaluations Evaluations
Connectez-vous pour donner une évaluation

Titres

  • Soundtrack To My Last Day
  • Pray For Fire
  • A Return To The Earth Below
  • Imperfect Divinity
  • The Adorned Fathomless Creation
  • To The Sea
  • The Colors of Grace
  • I Mourn These Yellow Leaves
  • September (Those Who Come Before)
  • Total Failure Apparatus
  • The Red Flower
  • Wolf Moon

Formation en 2011

Cammie Gilbert [chanteuse], Anthony Contreras [guitariste] depuis 2011 jusque 2018, Sean Gary [guitariste] depuis 2011 jusque 2018, Keegan Kelly [bassiste] depuis 2011 jusque 2019, Uaeb Yelsaeb [clavier] jusque 2015, Beverly Dobber [batteur], Mat V. Aleman [clavier] depuis 2014, Semir Ozerkan [chanteur,bassiste] depuis 2019, Jessie Santos [guitariste] depuis 2019, Alexander Lucian [chanteur,guitariste] depuis 2019

Inutile de tergiverser, l’album Oceans of Slumber du groupe du même nom, est sans nul doute possible, leur meilleure composition à ce jour. Malgré une heure douze d’enregistrement et douze morceaux, le disque des texans passe et repasse entre mes oreilles avec un plaisir sans cesse renouvelé. J’aimais déjà le groupe depuis la découverte en 2016 de Winter, et malgré, ou peut-être grâce à trois départs en 2018 (Contreras, Gary et Kelly), Oceans of Slumber semble au sommet de sa carrière.

Oceans of Slumber

Pour ceux qui ne connaitraient pas le groupe américain, un arrêt sur image s’impose : Oceans of Slumber se situe dans le metal progressif à chanteuse et growl, mais attention, avec une chanteuse noire au feeling gospel, à la voix chaude et puissante qui contraste avec quelques passages rocailleux. Du Metal progressif on ne peut plus mélodique qui, après deux premiers albums confidentiels, explosa avec Winter puis The Banished Heart. Le groupe a survécu à deux tsunamis de line up en 2014 et 2018. Aujourd’hui ne subsiste de la formation originale que Dobber Beverly, le batteur.

Dobber dit d’ailleurs au sujet de cet album que “c’est un nouveau chapitre qui s’ouvre pour nous”, et Cammie d’ajouter “je voulais des chansons qui ressemblent à des hymnes”. De fait Oceans of Slumber livre là un disque d’une rare intensité où violence, mélodrame et mélancolie se partagent la partition, à l’image de la pochette où un homme solitaire se tient devant un bras de mer qui le sépare d’un piton volcanique en éruption. L’eau rencontre le feu. La fumée, la lave, la vapeur se conjuguent pour créer une figure fantomatique terrifiante semblable à la mort, créature qui semble barrer l’accès à l’île, tels les démons de l’existence de Cammie qui l’empêchent d’avancer dans la vie. Cet artwork feu et tempête justifierait à lui seul l'acquisition de l’édition vinyle, alors avec la musique...



Si, indiscutablement, la voix de Cammie me chavire, elle ne suffit pas à justifier mon engouement pour l’album. L’emphase débordant de nombreuses compositions (‘To The Sea’), le piano associé au chant de manière plus intimiste (‘Wolf Moon’), le growl caverneux (‘The Adorned Fathomless Creation’, ‘Total Failure Apparatus’), l’aspect cinématique symphonique de certains titres (‘Imperfect Divinity’) ainsi que des bombes metal progressives comme l’ouverture, ‘Soundtrack To My Last Day’ qui conjuguent toutes les qualités précitées, font de Oceans of Slumber un magnifique album. Un seul instrumental figure parmi les douze pistes, ‘September (Those Who Came Before)’ au piano et cordes, et grosse surprise, Mick Moss répond à Cammie dans un duo orientalisant de toute beauté, ‘The Colors Of Grace’.

Arrive le moment tant redouté de la chronique, celui de la conclusion, qui signifie que son auteur va passer à un autre album et cesser d’écouter celui sur lequel il travaille. Il m’est difficile de quitter Oceans of Slumber tant cet album m’a bouleversé, mais je me console en me disant que je le retrouverai début septembre, lorsque son édition vinyle arrivera à la maison.


Rédigé par Jean-Christophe le 04/09/2020
Commentaires
Aucun commentaire
Soutenez Neoprog

Le magazine papier
Magazine n°5 Magazine n°6
Prochains concerts
  • 29/09/2020 - Marc Atkinson - Facebook streaming - Internet
  • 03/10/2020 - Shuffle - Halle La Verrière - Meisenthal
  • 03/10/2020 - UnCut - Halle La Verrière - Meisenthal
  • 03/10/2020 - Klone - Halle La Verrière - Meisenthal
Prochaines sorties