Neoprog.eu
Menu

Scarsick
Pain Of Salvation - Scarsick
Titre : Scarsick
Groupe : Pain Of Salvation
Sortie : 2007
Label : Inside Out Music
Format : CD
Genre : Métal progressif

La chronique note de la chronique
Aucune évaluation
Connectez-vous pour donner une évaluation

Titres

  • Scarsick
  • Spitfall
  • Cribcaged
  • America
  • Disco Queen
  • Kingdom of Loss
  • Mrs modern mother mary
  • Idiocracy
  • Flame to the Moth
  • Enter rain

Formation en 2007

Daniel Gildenlöw [chanteur,guitariste,bassiste,clavier,batteur,percussions], Ragnar Zolberg [chanteur,guitariste], Daniel Karlsson [clavier,batteur], Gustaf Hielm [bassiste], Léo Margarit [batteur,percussions]

Première critique pour le groupe 'Pain Of Salvation'. Pourquoi une si longue ignorance, par méconnaissance. Mais je compte bien me ratraper, si si. Il faut dire que depuis l'écoute de l'album je suis encore sous le choc. En première écoute 'Scarsick','Kindom of Loss' et 'Enter rain' m'ont vraiment plus, d'autres morceaux comme 'America' ou 'Disco Queen' m'ont agacés. Mais c'était la première écoute. L'album est très varié en style, puissance et niveau sonore, mais c'est cependant un album admirablement bien équilibré, qui vous porte du début jusque la fin sans lassitude, malgré une bonne centaine d'écoutes, on ne se lasse pas. 'Scarsick' commence métal, épais, agressif, pas chanté mais parlé haché, avec un étrange refrain médiéval, génial. 'Spitfall' fonctionne sur un Rapp rock bien ficellé, entrecoupé d'un refrain pop, un peu genre EMINEM, c'est très bon. On se calme un peu avec 'Cribcaged', un morceau qui vous emballe par sa construction simple et qui prend aux trippes rapidement, texte à lire comme les autres, le vocabulaire n'est pas soigné mais ce n'est pas le but... 'America', ha ben ça c'est la surprise, la première fois on ne comprend pas, et puis, après on adore, c'est excellent. C'est une reprise, enfin presque d'une comédie musicale pour ceux qui ne le remarquerait pas, version un peu plus trash, il y a comme une critique d'une certaine politique extérieure d'une grande nation dont on taira le nom par charité, musicalement c'est génial, tout simplement, ça fait penser à la grande période Queen, si si. Vous aimez le disco ? Pas forcément si vous lisez ces lignes, et pourtant, vous pourriez aimer, 'Disco Queen'. Boum Boum Ouuuu Ouuuu Haaaaa, sans rire... Bon mais ce n'est pas que ça, en fait c'est un morceau très travaillé. 'Kingdom of Loss' ne pourra pas laisser indifférent non plus, assez paisible, entre parlé, refrain et chant, la lecture des textes renforce le plaisir, c'est très beau. 'Mrs modern mother mary' commence sur une guitare saturée, répétitive. Le morceau est à la fois étrange et facile àécouter (je ne sais pas comment ils arrivent à ce résultat). 'Idiocracy' reste un peu dans le même ton, j'ai dit un peu, attention... on penserait un peu à Radiohead ou Immune, c'est dans le genre, le texte, ? des demi phrases. Une étrange ambiance donc et un très bon morceau au final avec ce refrain 'Close your eyes...' à la mandoline ou presque. 'Flame to the Moth' reste dans la même lignée, atypique usant de sons inhabituels comme introduction au chant plus classiques malgré quelques cris sauvages 8-), c'est plus métal que pop tout de même. 'Enter rain' est le plus long morceau de l'album, très paisible après tant de chahut, un ballade quoi, même si elle s'emballe un peu de temps en temps, 'enter rain, enter rain...', une ballade mais pas forcément pour finir sur une note réconfortante. Voila, 'Scarsick' est un album musicalement très varié ou pop, rock, rapp, disco se cotoient avec bonheur, ou nul ennui ne pointe, puissant par sa musique, ses textes, admirablement bien construit, bref un bijou pour les amateurs de métal, de prog. Bref pour une découverte ce fut un choc. A écouter absolument plusieurs fois.


Rédigé par Jean-Christophe le 27/01/2007
Commentaires
Aucun commentaire